Mémoires d’outre-mère (La Bleue) PDF

2nde GT et le diaporama ici présenté lors des réunions sur la réforme du lycée les mémoires d’outre-mère (La Bleue) PDF janvier et 4 février. Les élèves peuvent à présent effectuer des recherches sur les formations qui seront disponibles à la saisie à partir du 22 janvier 2019.


Évidemment, ce ne sont pas des mémoires. Pas de souvenirs d’acteur, pas de traversée du demi-siècle, tout le monde n’est pas beau, tout le monde n’est pas gentil. Pour la première fois, Guy Bedos écrit à la première personne l’histoire de la personne la plus importante de sa vie : sa mère. Leur histoire, leur lien. Sa haine et son amour. Il a peut-être deux ans, trois tout au plus, en Algérie, et il voit sa mère frapper son père avec un marteau. Le livre commence comme ça, dans cette brutalité. Aujourd’hui, le petit garçon de deux ou trois ans en a soixante-dix. Et sa mère est toujours, à quatre-vingt-dix ans, terriblement vivante, terriblement présente. Guy aimerait autant qu’elle disparaisse avant lui. Il n’en est pas très sûr. D’où ce besoin d’écrire ce livre-là, retenu sans doute depuis très longtemps. Ce livre qui raconte tout ce qu’il n’a jamais osé raconter de son enfance et son adolescence, de sa jeunesse mais de sa vie d’homme aussi.
C’est un livre où Guy Bedos s’est tout permis, tout autorisé, sans le moindre scrupule mais sans aucune complaisance. C’est un livre qui plaira à tous ceux qui l’aiment mais aussi à ceux qui ne l’aiment pas. Mémoires d’outre-mère nous font découvrir un homme écorché à vie, un blessé grave qui n’a pas trop envie de guérir et surtout et enfin, ce n’est pas lui qui le dira, un écrivain.

Les professeurs principaux et tous ceux qui contribuent à l’orientation des élèves dans notre lycée, en particulier les psychologues de l’éducation nationale, vont utiliser ces ressources lors de séquences dédiées avec les élèves. Comme cela a été indiqué dès la 1ère séance de TPE, présidée par M. Aucun document ne sera accepté après la date fixée. Les oraux auront lieu la semaine du 11 mars 2019. Les informatons pratiques de ces Journées Portes Ouvertes seront précisées ultérieurement.

Vous pouvez consulter ici le calendrier des PFMP pour les classes de Bac Pro et ici celui des stage pour les premières STS. Le Lycée Kastler propose des mini-stages pour les élèves de 3eme intéressés par les filières professionnelles. Les élèves participent à un cours de travaux pratiques pendant 3h. Ils peuvent poser toutes leurs questions à l’enseignant et aux élèves. Kastler à Marie Marseille ou Annick Vigneras par téléphone au 05 57 35 40 85 ou par mail à a. Les bulletins du 1er trimestre sont accessibles sur l’application Pronote.

Si vous ne pouvez pas venir aux horaires indiqués, merci de nous contacter. Bienvenue sur le site internet du Lycée Alfred Kastler NOUS VOUS SOUHAITONS UNE AGRÉABLE VISITE ! BTS SYSTEMES PHOTONIQUES Le mercredi 06 décembre 2017, le Lycée Alfred Kastler a présenté le nouveau BTS Systèmes photoniques. Le vendredi 14 décembre, nous avons été à la Médiathèque Castagnéra pour rencontrer l’auteur de Quand vient la vague, un roman qui fait partie de la sélection du Prix Collèges et Lycées de Talence 2019.

Les élèves de 2nde Technicien d’usinage et d’une 2nde générale du Lycée Kastler ont retrouvé une classe de 3ème du Collège Henri Brisson à la médiathèque. Nous avons posé à Jean-Christophe Tixier des questions sur son métier d’auteur et sur son livre Quand vient la vague. Il nous a raconté son histoire, comment et pourquoi il a choisi d’être écrivain. Quand il était petit, il n’aimait pas du tout écrire et il était nul en rédaction au collège. C’est bien plus tard que lui est venue l’envie d’écrire. On lui a demandé combien d’argent il gagnait. A la fin de la séance de questions, Jean-Christophe Tixier nous a proposé de faire une petite expérience.

Il voulait nous démontrer à quel point notre imagination peut être forte. On a fermé les yeux et il nous a dit d’imaginer la cour de récréation de notre lycée, puis un garçon triste et seul et ce qui se passe après. A partir de cette expérience très personnelle, qui se fait par l’imagination et la création du cerveau, je voyais un garçon triste avec sa capuche, les mains dans les poches puis un regard vide. Dans notre tête, les images sont tellement plus réelles.

C’est une expérience qui peut être très constructive, j’ai appris que l’imagination est plus forte que tout. Avec son imagination, chacun de nous a imaginé la scène de manière différente. Cette expérience m’a fait penser à mon enfance, mon premier jour d’école, que j’étais triste un peu comme le garçon. A mon avis, rencontrer un écrivain est une chose positive car cela nous affecte positivement. J’ai trouvé ça intéressant de découvrir le métier d’écrivain, et puis ça m’a permis de voir où était la médiathèque ! C’est un film hispano-mexicain avec une histoire sur les migrants, à la fois réaliste et violent. C’est l’histoire de quatre enfants, Chauk interprété par Rodolfo Dominguez, Juan interprété par Brandon Lopez, Samuel joué par Carlos Chajon et Karen Noemi Martinez Pineda dans le rôle de Sara qui vivent au Guatemala et qui ont pour but d’aller aux États-Unis en passant par le Mexique.