Ma cuisine sans gluten et sans lait PDF

Que mange-t-on chez Cuisine Alcaline ? Le régime alcalin, nouvelle mode ? Le régime alcalin est basé sur les principes de ma cuisine sans gluten et sans lait PDF’équilibre acido-basique.


Le gluten est largement utilisé dans par lindustrie agro-alimentaire dans les céréales comme «colle». (Dailleurs, en latin, le gluten vient de glu, ou colle.) Il permet au pain, aux pâtisseries et aux viennoiseries de gonfler. On le trouve également dans les biscuits, les pizzas, les pâtes, certaines sauces… Avec lagriculture intensive dune part et lindustrialisation dautre part, nous assistons à une recrudescence des «hypersensibles au gluten»: on parle de 6% à 30% de la population. Pour des raisons de santé, ces personnes sont obligées dadopter un régime sans gluten, une tâche qui peut paraître difficile. Voici donc un livre de recettes qui montre que ce nest non seulement facile de faire un régime sans gluten mais quon peut également y trouver du plaisir. Dans Ma cuisine sans gluten et sans lait, Arielle di Luca partage ses quelques recherches et les recettes quelle utilise au quotidien pour toute sa famille : pain sans gluten, bruschettas, quiches, salades, tartes aux fruits, cookies… vingt-quatre recettes saines, délicieuses, simples et pour tous les budgets.

Il ne s’agit pas d’un nouveau régime à la mode mais d’un régime basé sur la compréhension du corps humain dans son ensemble. Ces connaissances sont apportées par les nombreuses études scientifiques les plus récentes et aussi par les nombreux retours d’expérience de soigneurs et de malades ayant su aller au-delà des symptômes et des pathologies. Certaines vidéos sont traduites en français. Pour faire simple, le corps est constitué de cellules, de liquides et de micro-organismes. Chaque cellule doit se nourrir et éliminer ses déchets par le biais des liquides corporels que sont le sang et la lymphe. Ce terrain est donc le siège qui permet à toutes les cellules de fonctionner correctement.

Si, pendant un temps donné certains nutriments sont absents, on parle de carence et si ce terrain ne permet plus d’évacuer les déchets, c’est la surcharge. Carence ou surcharge équivaut à une acidification du terrain et amène à la manifestation de symptômes très variés souvent fonction de nos faiblesses passées. Lorsque ces réserves diminuent, les acides accentuent davantage la détérioration des tissus et amène à la déminéralisation. L’acidification entraîne une dégradation des tissus et des muqueuses qui sont rongés petit à petit. Pour mesurer si un aliment est acidifiant ou alcalinisant, on utilise l’indice PRAL. Leur indice PRAL est inférieur à 0 donc sur le papier, ils sont alcalinisants.

Cependant, ils peuvent être acidifiants selon notre capacité à métaboliser ces aliments acides en bouche. Pour simplifier, si votre système nerveux est faible, que vous souffrez de frilosité, que vous avez les extrémités froides, il vaut mieux éviter ces aliments. Dans tous les cas, il vous faudra vérifier les réactions de votre corps après leur ingestion. Les fruits amènent l’organisme à se détoxifier, remettant ainsi en circulation beaucoup d’acides. L’équilibre acido-basique peut être perturbé et selon notre capacité à éliminer ces acides, le terrain peut se charger plus ou moins rapidement de toxiques. Leur consommation doit se limiter à une ou deux poignées par jour. C’est un aliment alcalin mais comme pour les agrumes, cela dépend de votre capacité métabolique.