Mu – le continent perdu PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Carte de Mu – le continent perdu PDF selon James Churchward. Comme l’Atlantide, il aurait été détruit il y a 12 000 ans par les dieux pour punir une civilisation décadente. 1926, Le Continent perdu de Mu.


Initié durant 12 ans au déchiffrement de tablettes sacrées entreposées dans un temple des Indes, le colonel James Churchward comprend qu’il a devant les yeux l’histoire d’un continent perdu, englouti dans l’océan pacifique il y a plusieurs milliers d’années. Ayant quitté les Indes, James Churchward effectue alors des recherches et découvre des preuves concrètes de l’existence d’une ancienne civilisation grâce, notamment, aux travaux de l’archéologue W. Niven. Analysant de nombreux textes anciens, J. Churchward nous révèle ainsi une étonnante vérité…

Churchward affirme dans son livre que des tablettes découvertes en Inde et au Mexique, rédigées dans la langue sacrée de Mu qu’un vieux prêtre d’Asie lui avait appris à déchiffrer, confirmaient que ce continent avait été la source de toute civilisation, avant même l’Atlantide. Après avoir quitté l’Inde, Churchward dit avoir cherché d’autres preuves concrètes de l’existence de Mu, au Tibet, en Égypte, en Nouvelle-Zélande et sur l’île de Pâques. Il raconta avoir trouvé de nombreux textes gravés dans la langue sacrée de Mu. Lémuriens et qui aurait occupé jadis une bonne partie des océans Pacifique et Indien. Détruit par des tremblements de terre et des éruptions volcaniques, l’Australie, l’Océanie et l’Île de Pâques en seraient les vestiges. C’est Brasseur de Bourbourg, en 1866, qui parle le premier du continent de Mu, dont il pense avoir découvert l’existence à travers un livre maya, le Codex tro-cortesianus.

Aucune carte marine ne mentionne actuellement un quelconque continent englouti. La principale critique porte sur l’existence des tablettes Naacal décrites par Churchward, qu’il est le seul à avoir vues. Pour l’archéozoologue Michel Raynal, dans son article L’Oiseau énigmatique d’Hiva-Oa, le continent Mu serait une invention de Churchward. Bob Morane et les tours de cristal, Henri Vernes, Dino Attanasio, édit. Corto Maltese : Sous le signe du Capricorne, Hugo Pratt, éditions. Corto Maltese : Mû, d’Hugo Pratt éditions. Corto Maltese : Mu, la cité perdue, d’Hugo Pratt éditions.

3, Le continent « MU », Phil Davis, Lee Falk. Robert Plant, du groupe rock Led Zeppelin, a utilisé la plume symbole de Mu dans plusieurs visuels de ses album solo, dont Swan Song, and others. The Justified Ancients of Mu Mu, fut un nom du début du groupe britannique The KLF de 1987 à 1992. Mu est également à diverses reprises cité dans leurs textes. Mû » comme nom de scène en hommage au continent perdu. Mû est également cité dans le manga et dessin animé Les Chevaliers du Zodiaque, où le chevalier d’or du bélier est un descendant du peuple de Mu.

Ils sont semblables physiquement aux humains, hormis un sang bleu et certaines capacités. Dans la série Moby Dick et le Secret de Mu un garçon part à la recherche des 24 tablettes de Mu. Dans la série Les Aventuriers de l’Espace, le continent de Mu aurait été peuplé par un peuple extra-terrestre. Mu est un continent que l’on retrouve dans Illusion of Time et Terranigma, deux action-RPG créés par Quintet et sortis en France sur Super Nintendo en 1994 et en 1996. Mu est aussi évoqué dans le jeu vidéo Star Ocean conçu par Tri-ace pour enix. MMORPG médiéval en 3D produit par la compagnie coréenne Webzen.

Mu est le boss de fin et le maitre du continent du même nom dans Mega Man Star Force 2. Dans Shadow Hearts, Roger Bacon indique que le continent perdu de Mu est un point nerveux de la planète, où se concentrent des pouvoirs inhabituels, comme sur l’île de Pâques. Mu est l’un des continents présent dans Civilization VI. Dans Phantasy Star Online 2, le continent Mu est utilisé comme zone pour une quête spéciale opposant les joueurs à un boss.

James Churchward, Mu, le continent perdu, Paris, aux éditions J’ai Lu coll. Louis-Claude Vincent, Le paradis perdu de Mu, édit. Editions de la Source, Tome 1, 1969. James Churchward, L’univers secret de Mu, Paris, aux éditions J’ai Lu coll. Serge Hutin, Hommes et civilisations fantastiques, Paris, aux éditions J’ai Lu coll. Robert Charroux, Le livre des mondes oubliés, Paris, aux éditions J’ai Lu coll.