Nègres et Négriers (Annoté) PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche Article connexe : Chronologie du Sénégal. Devant leurs réalités ainsi figées et dénaturées, les populations se voient privées de leur propre histoire. Sa sauvegarde reste préoccupante d’un point de vue scientifique, sans parler des enjeux touristiques dans le cas de Saint-Louis, Gorée nègres et Négriers (Annoté) PDF Karabane.


Ce livre est parfaitement mis en page pour une lecture sur Kindle
Inclus une biographie de Charles de La Roncière
Extrait :
Assez irrévérencieux pour traiter de sornettes les aperçus philosophiques de M. de Voltaire, l’auteur du Commerce de l’Amérique par Marseille lui opposait, en matière d’ethnographie, le plus pittoresque des concepts : « La couleur des nègres n’est autre chose qu’une humeur vitriolique, répandue dans la limphe, trop faible dans le moment de la naissance des enfants pour se manifester, mais qui, recevant par l’impression de l’air et par la digestion du lait alimentaire la fermentation requise pour lui donner toute sa consistance, s’amalgame et s’arrête dans les canaux des mamelons de la peau. »…

Articles connexes : Préhistoire et protohistoire du Sénégal et Histoire ancienne des Sérères. On a également retrouvé des pierres débitées selon la méthode Levallois, caractéristiques du paléolithique moyen. Cependant beaucoup de zones d’ombres subsistent. Bel-Air : de plus petite taille et de formes géométriques, généralement en silex, l’outillage bélarien est présent dans les dunes de l’ouest, proches de l’actuelle capitale. Sénégal et du Ferlo ne constitue pas toujours une catégorie à part, c’est aussi le faciès le moins connu.

Dans le cas du Sénégal, la périodisation de la protohistoire reste controversée. En effet, on assimile souvent celle-ci à l’âge des métaux, en la situant donc entre la première métallurgie et l’apparition de l’écriture. Or cette définition eurocentrée semble peu adaptée aux réalités africaines. Même si le débat n’est pas encore tranché, l’abondance de tels vestiges ne fait pas de doute, notamment dans l’ouest du pays, dans les vallées fluviales et à proximité de la frontière avec la Gambie. Sine Wanar, tous deux situés dans le département de Nioro du Rip.

Sine Ngayène compte 52 cercles mégalithiques dont un double cercle. Wanar où l’on en dénombre 24, les pierres sont de plus petite taille. On y trouve des pierres-lyres taillées dans la latérite, en forme de Y ou de A. Matam, se sont avérées particulièrement fructueuses.

Des pièces de provenance lointaine, du Maghreb par exemple, ont ainsi révélé des flux d’échanges transsahariens. En l’absence de sources écrites et de vestiges monumentaux dans cette région, l’historiographie des premiers siècles de notre ère doit s’appuyer principalement sur les fouilles archéologiques, les mentions éventuelles des chroniqueurs arabes et les données issues de la tradition orale. Sa zone d’influence s’étend peu à peu aux régions comprises entre les deux vallées fluviales du Sénégal et du Niger. Contemporain de l’empire du Ghana, mais bien moins étendu, le royaume du Tekrour est son vassal. Ghana et Tekrour sont les seuls ensembles organisés avant l’islamisation. Le territoire du Tekrour correspond approximativement à celui de l’actuel Fouta-Toro. Les échanges commerciaux avec les Arabes sont nombreux.

En effet l’expansion d’un vaste empire arabo-musulman par les djihads n’est pas dénuée d’enjeux économiques et politiques et entraîne dans son sillage les premiers véritables flux de traite négrière. Mali et l’empire du Djolof qui deviendra le vassal du premier au moment de son apogée. Issu de l’invasion mandingue, le Mali ne cesse de s’étendre, englobant d’abord l’est du Sénégal, puis presque la totalité du territoire actuel. Moins dépendants du commerce transsaharien grâce aux nouvelles voies maritimes, ils se tournent plus volontiers vers les échanges avec le Nouveau Monde. Razzias, guerres, épidémies et famines accablent les populations, tandis que les puissants pratiquent le commerce des esclaves, en échange d’armes et de produits manufacturés. Sous l’influence de l’islam, ces royaumes se transforment et les marabouts y jouent un rôle croissant. Articles connexes : Grandes découvertes et Commerce triangulaire.

Flatteuse pour les marins normands, cette thèse accréditait aussi l’idée d’une antériorité de la présence française dans la région, mais elle n’est pas confirmée par les travaux ultérieurs. Afrique de l’Ouest, investies successivement ou simultanément par les Portugais, les Hollandais, les Anglais et les Français. Les Européens s’établissent d’abord le long des côtes, sur les îles, dans les embouchures des fleuves puis un peu plus en amont. Il atteint également l’île de Gorée que ses habitants désignent sous le nom de Berzeguiche et qu’il baptise Ilha de Palma, l’île des Palmes. L’introduction du christianisme accompagne cette expansion commerciale. Après l’abjuration de La Haye en 1581, les Provinces-Unies s’affranchissent de l’autorité du roi d’Espagne.

Elle y construit deux forts aujourd’hui détruits, en 1628 celui de Nassau face à l’anse et en 1639 celui de Nassau sur la colline, ainsi que des entrepôts pour les marchandises destinées aux comptoirs du continent. Les colons néerlandais occupent l’île pendant près d’un demi-siècle, mais en sont délogés plusieurs fois : en 1629 par les Portugais, en 1645 et en 1659 par des Français et en 1663 par les troupes anglaises. Articles détaillés : Empire britannique et Premier espace colonial français. Sénégal, l’entrée en scène des Français et des Anglais qui s’affrontent principalement autour de deux enjeux, l’île de Gorée et Saint-Louis.

Sous Louis XIII et surtout sous Louis XIV, des privilèges assez étendus sont accordés à certaines compagnies maritimes françaises, qui se heurtent à de nombreuses difficultés. En 1783 le traité de Versailles restitue le Sénégal à la France. Le monopole de la gomme est concédé à la Compagnie du Sénégal. Nommé gouverneur en 1785 le chevalier de Boufflers s’attache pendant deux ans à mettre en valeur la colonie, tout en se livrant à la contrebande de gomme arabique et d’or avec les signares. En 1789 les habitants de Saint-Louis rédigent un Cahier de doléances. La même année les Français sont chassés du fort Saint-Joseph de Galam et du royaume de Galam. Le Code noir, édicté en 1685, règlemente la traite des esclaves dans les colonies américaines.