N-O. Le détournement PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. N-O. Le détournement PDF article est une ébauche concernant l’art contemporain et le cinéma.


D’abord une histoire de détournement(s). N.O. a démarré à la demande d’un peintre, Philippe Agostini, qui souhaitait que j’écrive les dialogues d’un film qu’il allait tourner sur Gérard Gasiorowski. J’ai commencé par travailler sur l’oeuvre du peintre Gasiorowski, dit « Gasio » ou « G.G ». Et le détournement a commencé.

J’ai découvert une grande oeuvre et un itinéraire « sauvage ». Celui d’un peintre qui a pensé et pratiqué son art jusqu’au bout de son corps. Jusqu’à inventer  » Kiga  » l’indienne, figure de la peinture et double féminin de « Gasio ». Kiga fut celle qui mena l’insurrection dans l’académie, créée par Gasio et dirigée par le professeur Ame Hammer, où ont été mis à l’épreuve un certain nombre d’ar­tistes (Ben, Buren, Beuys, Lewitt, Morellet, Twombly, Stella, etc.). Le sujet principal de cette fiction était la quête de la peinture, non pas de son essence, mais de Peinture, pure, primitive, délivrée de tout ce qui n’est pas elle-même et de l’institution. L’a-t-il trouvée ? N’a-t-il trouvé qu’une attitude, celle de Kiga l’indienne, devenue à mes yeux la sauvage, en allant jusqu’à refuser tous matériaux extérieurs à son propre corps, produisant des Jus avec son urine, des Tourtes avec ses excréments ?

Ces questions sont celles qui fondent N.O., fiction sur une fiction. Questions détournées au profit de Poésie. Les seules certitudes étant celles qu’il doit y avoir négation, refus, révolte, quête et donc, cloute. N.O. est donc un non-livre, une histoire composite, des histoires, un cheminement burlesque, une lutte contre des moulins à vent. Non achevé, puisque sans réponse aux questions qui le taraudent. Une sorte de préalable au Livre qui doit émerger de l’intervalle qui sépare les notes (la marge) et ce que j’ai appelé « indices » (l’écoute, l’observation).

N.O., enfin, est peut-être seulement une longue enquête qui a duré plus de trois années, menée dans un isolement volontaire, et au cours de laquelle j’ai amassé des notes, des commentaires face à 72 indices. Autour de plusieurs énigmes : où est Peinture ? Qui est Kiga ? Qui fut Gasio ? Qu’est-ce que Poésie ? Est-elle crevée ? Et si elle ne l’est pas, où est-elle ? Où est Littérature ?

Cette enquête, finalement, peut-elle aboutir ? Faut-il la poursuivre ?

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. Le détournement est d’une manière générale l’acte de réutiliser un matériau préexistant au profit d’un nouveau dispositif sémiotique. Cet acte se retrouve par exemple au cœur de démarches très tôt liées à l’art moderne et contemporain, par la réutilisation d’images, d’objets et de textes. Marcel Duchamp fait appel dès 1913 au détournement des fonctions utilitaires premières d’objets et d’images, lorsqu’il invente le ready-made. L’utilisation faite par Barbara Kruger du détournement popularisa la technique.