Nanairo Inko, L’ara aux sept couleurs Vol. 5 PDF

Sa force de création est colossale : plus de 170 000 pages dessinées au cours de sa carrière. Plus de 120 millions de mangas ont été vendus depuis sa disparition en 1989. Son œuvre comprend quatre caractéristiques majeures constantes : le respect de l’environnement naturel, le respect de la vie et de toutes les créatures vivantes, un profond scepticisme envers nanairo Inko, L’ara aux sept couleurs Vol. 5 PDF science et la civilisation, et un solide engagement pour la paix et contre la guerre.


L’Ara aux sept couleurs est le nom de scène d’un comédien amateur, capable de remplacer au pied levé n’importe quel acteur et endossé n’importe quel rôle. Ce génie de l’interprétation travaille gratuitement à la seule condition de pouvoir voler les riches spectateurs durant ses représentations. Il est donc suivit de prés par la police en la personne de Mariko Senri, une jeune inspectrice, énergique, dont le seul défaut est d’être allergique aux oiseaux…

Note : Ce livre est un Manga au Format Fixe avec une expérience de lecture optimisée en pleine page de droite à gauche.

Il fonde les studios Mushi Production puis Tezuka Productions. Les premières séries animées réalisées à un rythme soutenu y sont expérimentées et mises en images. Le prix Tezuka récompense deux fois par an depuis 1971 les talents d’un mangaka pour une œuvre dont le scénario est particulièrement intéressant. Osamu Tezuka est né le 3 novembre 1928 à Toyonaka, dans la préfecture d’Osaka. La famille de Tezuka s’établit dans la ville de Takarazuka alors que ce dernier est âgé de quatre ans.

L’environnement naturel de cette région a sans doute joué une grande influence sur la passion de Tezuka pour la nature. Sa mère l’introduit très jeune à la vie artistique très riche de la ville, réputée pour son théâtre et sa revue. La Takarazuka Revue est un mouvement moderne de théâtre. En opposition au théâtre traditionnel japonais joué exclusivement par des hommes, occupant tous les rôles, même ceux des personnages féminins, la revue de Takarazuka ne fait jouer que des femmes. Enfant, il ne cesse de dessiner et gagne l’admiration de ses camarades de classe en reproduisant leurs héros de mangas préférés. En parallèle à sa profession de dessinateur, il suit des études de médecine à l’Université d’Ōsaka. Dans un Japon détruit par la guerre, Tezuka rencontre le succès dès 1947, grâce à un manga appelé La Nouvelle Île au trésor qu’il réalise en collaboration avec Shichima Sakai.