Notice sur la ville de Dijon, ses environs et quelques autres villes de l’ancienne Bourgogne PDF

L’hôtel de ville de Gex est situé à côté de la place des Trois-Ormeaux et de la sous-préfecture. Capitale régionale du pays de Gex, proche de la Suisse, elle fait partie de l’aire urbaine de Genève et profite de l’activité économique de la ville romande engendrant un accroissement sans notice sur la ville de Dijon, ses environs et quelques autres villes de l’ancienne Bourgogne PDF plus important de la population.


Notice sur la ville de Dijon, ses environs et quelques autres villes de l’ancienne Bourgogne… [Par C.-P.-C. Fyot de Mimeure.]
Date de l’édition originale : 1817
Appartient à l’ensemble documentaire : Bourgogn1

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Gex est située sur les contreforts orientaux du massif du Jura, elle est notamment dominée à l’ouest par le Florimont, situé à l’avant des monts Jura. Gex se trouve sur la rivière du Journans, et sur l’Oudar et possède plusieurs hameaux : la Faucille, les Maladières, Pitegny et Tougin. Les précipitations, peu fréquentes, sont plus nombreuses en été qu’en hiver, saison où elles sont souvent neigeuses. Tableau climatologique de Gex sur la période 1982-2012, à 574 m d’altitude. Gex est située au pied du col de la Faucille.

Gex est traversé par la D1005 qui fut, avant son déclassement en 2006, la route nationale 5. La ville était reliée à Ferney-Voltaire et Genève par les Tramways de l’Ain de 1900 à 1932. On voit ici une de ses rames, vers 1911 au terminus de Gex. La ligne 33 des cars Auvergne-Rhône-Alpes reliant Bellegarde-sur-Valserine à Divonne-les-Bains dessert Gex avec une cadence quasi horaire. Les arrêts situés sur la commune sont Gex-Centre et Gex-Vertes-Campagnes.

L’Aéroport international de Genève se trouve à 15 km de Gex. Ferney-Voltaire sans formalités douanières grâce à une route internationale. 2013, il est impossible d’utiliser le secteur français pour des vols internationaux. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. La ville a le projet de restructurer le centre-ville autour de la place du Jura.

Gexois pour désigner les habitants de Gex, alors que le gentilé Gessien désignait auparavant indifféremment les habitants de la ville et ceux du pays de Gex. Administration française que par les instances locales pour désigner cette micro-région en tant qu’entité, à la place de l’orthographe  pays de Gex  sans majuscule qui prévalait auparavant pour désigner le pays qui dépendait de Gex. L’homophonie avec le geai a entraîné l’utilisation de cet oiseau comme premières armoiries des sires de Gex. Gex fut habitée dès 1800 av. La ville fut par la suite sous occupation romaine. Léonette de Genève, dame de Gex, née en 1230, arrière-petite-fille du comte de Genève, Amédée Ier, apporte en dot la cité de Gex à Simon II de Joinville, troisième fils de Simon de Joinville et de Béatrice d’Auxonne, sire de Marnay, lors de leur mariage en 1252.

Le 7 novembre 1292 furent signées les franchises de Gex, qui permirent de définir des droits et devoirs aux citoyens. Voir : Liste des barons de Gex. Gex est incorporé pendant près de deux siècles aux États de Savoie. Le pays de Gex est envahi en 1536 par les Bernois, qui créent un bailliage à Gex, dirigé par un bailli.

Les Savoyards, aidés des Espagnols, tentent à plusieurs reprises de reprendre, en vain, le pays de Gex, et se livrent à des massacres. Les murailles qui protégeaient la ville depuis 1550 ont été détruites à cette époque. L’actuel hôtel de ville se trouve à l’emplacement de la porte de Bonmont ou de l’Horloge. Le roi de France maintient le bailli, compétent pour l’administration, la police, les impôts, les affaires militaires et la justice. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Gex voit le passage de Klaus Barbie nommé alors chef de la sécurité. Pendant quelques mois, il se sert de la ville comme base arrière pour mener une mission d’espionnage en Suisse. 1952, Gex développe son tourisme d’hiver grâce à la station de Mijoux-La Faucille, accessible par le col de la Faucille.