Observation du troupeau bovin PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie observation du troupeau bovin PDF. Cette race rustique peut pâturer des zones de landes ou marécageuses mieux que tout autre race, et elle est parfois utilisée pour entretenir ce type de paysage.


Comment observer son troupeau ?

Quels signes repérer ?

Quelles décisions prendre ?

Grâce à une méthode éprouvée, Joop Lensink et Hélène Leruste donnent aux éleveurs des clés pour :

– assurer le bien-être des animaux ;

– garantir le maintien ou l’amélioration des performances techniques et la qualité de la production ;

– réaliser des économies substantielles pour l’exploitation.

Les apports théoriques de ce guide pratique sont relayés avec brio par des mises en situations d’élevage permettant de déceler l’ensemble des anomalies les plus courantes (changement de comportement, perturbations métaboliques, boiteries…).

Pour chaque cas étudié, le lecteur trouvera des solutions et pourra en inventer de nouvelles grâce à des grilles d’analyse, véritable outil d’aide à la décision pour l’éleveur.

Elle fournit par ailleurs une viande persillée de bonne qualité gustative. Le ministère de l’Agriculture a publié le 26 juillet 2018, au Journal officiel, les races bovines, ovines, caprines et porcines reconnues en France. La highland cattle rejoint les 50 races déjà enregistrées. Troupeau de Highlands dans la réserve animale du Domaine des grottes de Han en Belgique. Unis et au Canada, où elle contribua à améliorer le bétail sous l’angle de la rusticité.

Pour un mâle reproducteur, elle est très importante pour le bon développement du troupeau. On observe l’animal en marche et on s’attarde sur l’amplitude de ses foulées. Elle se doit d’être proportionnelle au corps et de former un triangle équilatéral. En fonction de cette largeur, pour que cela forme un triangle, il ne faut pas que la tête soit trop longue. Pas de cornes pointant vers le bas ou vers les yeux, elles ne doivent pas descendre sous l’horizontal. Si l’on a dans son troupeau un mâle avec des cornes de type  féminin , on privilégiera la reproduction avec des mères ayant des cornes à diamètre important.

Ils doivent être bien descendus, de tailles égales et d’un bon volume. Tout dépend de la saison d’observation Un animal avec peu de poil à la fin du printemps ou en été sera jugé comme un autre sans discrimination. Lorsque l’on achète un taureau, il faut toujours choisir le meilleur, mais ce n’est pas parce qu’un taureau a gagné beaucoup concours qu’il est forcément bon. Mieux vaut un taureau qui a gagné un seul concours où il y avait énormément de sujets dans sa catégorie, qu’un taureau qui en a gagné beaucoup mais qui était seul dans sa catégorie. Quand on achète un jeune, outre son aspect général on va plutôt regarder les deux parents et même si c’est possible ses grands-parents ainsi que le reste de sa généalogie. Un jeune taureau dans sa première année de monte peut couvrir au maximum 7 femelles.

Un vieux taureau lui peut avoir un troupeau de 50 mères. Il faut reprendre les mêmes observations que pour un mâle mais y rajouter le bassin et les mamelles. Les hanches doivent être larges, l’ouverture pelvienne large favorise les vêlages faciles. Les quatre trayons doivent être identiques. Le pis doit être sain, propre et non pendant. Une vache avec un peu de blanc sous le ventre est en général une bonne laitière. Peu de lait au premier vêlage n’est pas un critère important, il faut se baser sur les lactations suivantes pour savoir si c’est une bonne laitière.

Ne pas garder pour son élevage une génisse issue d’une mère ayant des problèmes de lactation. La Highland, comme d’autres races rustiques sait se protéger des chaleurs en se mettant à l’ombre ou en se baignant. C’est une race classée aujourd’hui parmi les races bouchères, mais des textes évoquent des fromages confectionnés l’été avec un lait très riche en matière grasse. Sa saveur devait aussi beaucoup aux herbages des « hautes terres ».

La highland est très appréciée pour sa viande persillée, dont la saveur est remarquable et qui est riche en protéines avec un très faible taux de cholestérol. Autrefois, les animaux étaient élevés l’hiver à l’étable, au foin, puis mis l’été aux pâturages dans les zones de montagne ou les îles. Les bêtes destinées à la consommation étaient engraissées avec les résidus des distilleries de whisky. Cette race très ancienne s’est façonnée dans une région de climat très rude. Elle est très rustique, demandant peu de soins, capable de vivre dans les conditions les plus dures : froid, neige, marais qui s’adapte aussi aux climats plus chauds.

Elle est capable d’exploiter des pâturages pauvres dans des paysages de landes. Elle peut consommer une grande variété de végétaux de type arbustifs, ce qui en fait une excellente débroussailleuse. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 28 juillet 2018 à 16:49. Ancien Monde issus de l’aurochs sauvage.

10 000 ans au Moyen-Orient, puis son élevage s’est progressivement développé sur l’ensemble de la planète. Les bovins ont toujours passionné l’être humain, pour lequel le taureau est un symbole de force et de fertilité. C’est pourquoi ces animaux sont présents dans diverses religions. Il existe d’autres noms désignant des groupes particuliers comme le broutard, le culard, la vachette, taure, etc. Schéma descriptif de la tête d’une vache : 1. Sa dentition est adaptée à la nourriture fourragère. Les incisives sont coupantes et orientées vers l’avant.