Oeuvres Completes de Pothier PDF

Cet article est une ébauche concernant le droit. Le terme douaire est aujourd’hui toujours utilisé en anthropologie de la parenté pour désigner les biens donnés lors d’une alliance par le mari à son épouse. Le droit musulman possède un terme comparable, le mahr, avec cependant quelques différences dans sa définition juridique. Il s’agit de l’usufruit attribué, par les coutumes, à la veuve, sur les oeuvres Completes de Pothier PDF de son mari défunt.


This book was originally published prior to 1923, and represents a reproduction of an important historical work, maintaining the same format as the original work. While some publishers have opted to apply OCR (optical character recognition) technology to the process, we believe this leads to sub-optimal results (frequent typographical errors, strange characters and confusing formatting) and does not adequately preserve the historical character of the original artifact. We believe this work is culturally important in its original archival form. While we strive to adequately clean and digitally enhance the original work, there are occasionally instances where imperfections such as blurred or missing pages, poor pictures or errant marks may have been introduced due to either the quality of the original work or the scanning process itself. Despite these occasional imperfections, we have brought it back into print as part of our ongoing global book preservation commitment, providing customers with access to the best possible historical reprints. We appreciate your understanding of these occasional imperfections, and sincerely hope you enjoy seeing the book in a format as close as possible to that intended by the original publisher.

C’est le roi Philippe-Auguste qui, en 1214, établit le douaire légal, en ordonnant que la veuve reçoive la moitié de ce que l’homme avait. La condition principale du douaire est qu’ il doit y avoir eu mariage. Dès lors que la mari meurt et que la femme lui survit le douaire est ouvert. La jouissance des héritages et autres immeubles devient commune entre la femme douairière, et les héritiers du mari, auxquels en appartient le surplus.

Cela suppose une évaluation des biens et de leur revenu, estimation faite par les parties, ou, si elles ne sont pas d’accord, par des experts qu’elles choisissent. Une femme peut être privée de son douaire. La principale cause est celle d’adultère. Il faut, pour cela, que la faute ait été déclarée par sentence du juge, sur la plainte intentée par son mari.