Optimiser et sécuriser son trafic IP PDF

Dans le cas du NAS, la ressource de stockage est directement connectée au réseau IP de l’optimiser et sécuriser son trafic IP PDF. Dans le cas du SAN, les baies de stockage n’apparaissent pas comme des volumes partagés sur le réseau. Elles sont directement accessibles en mode bloc par le système de fichiers des serveurs. En clair, chaque serveur voit l’espace disque d’une baie SAN auquel il a accès comme son propre disque dur.


Optimisation des performances et sécurité : deux facettes indissociables de la gestion de réseaux. La plupart des réseaux informatiques, qu’il s’agisse d’Internet, de réseaux d’entreprise ou de réseaux d’opérateurs télécoms, reposent aujourd’hui sur le protocole IP. La priorité des concepteurs et des exploitants de ces réseaux est de garantir à l’utilisateur sécurité, haute disponibilité et performances. Cet ouvrage montre à quel point il est essentiel de traiter conjointement ces différentes facettes de la gestion de réseaux, car elles impliquent des contraintes techniques souvent antinomiques (un haut niveau de sécurité entraîne souvent une dégradation des performances et inversement). Solutions techniques, choix des produits, conseils méthodologiques, exemples de mise en œuvre La première partie de l’ouvrage balaie les différents aspects de l’optimisation des performances et de la sécurité des réseaux IP, en décrivant les solutions techniques et les produits disponibles: pare-feu, réseaux privés virtuels, accélération de flux IP, IDS et IPS, honeypots, prévention des attaques Web, antivirus et antispam, gestion de la bande passante, etc. La seconde partie montre comment mettre en place concrètement une politique de gestion du trafic IP, avec des conseils méthodologiques, une étude de cas d’entreprise et un focus sur les solutions proposées par le constructeur Cisco.

L’un des premiers intérêts du SAN est de ne plus avoir à se préoccuper de faire évoluer la quantité de disques autrefois dévolus à un serveur particulier ou de désallouer de l’espace non utilisé d’un serveur surdimensionné en espace disque. L’espace disque n’est plus limité par les caractéristiques des serveurs, et est évolutif à volonté par l’ajout de disques ou de baies de stockage sur le SAN. L’espace de stockage physique mutualisé pour les serveurs permet d’optimiser la gestion des disques, et de rendre plus aisées les sauvegardes de données. Exemple d’accès de deux serveurs à une baie de disque par deux fabric. Performances variables La performance de l’accès aux disques par un hôte varie en fonction des sollicitations de la part des autres hôtes sur les ressources partagées, elles peuvent donc varier dans le temps.

Switch SAN QLogic et connecteurs fibre optique LC. Les SAN sont construits dans le but de fournir de l’espace disque rapide et fiable. Fibre Channel sont transmises sur un réseau Ethernet. Le protocole le plus utilisé et standardisé reste toutefois le Fibre Channel.

SAN que dans les grands centres informatiques de sociétés ayant besoin d’un grand volume de stockage très sécurisé. Un site plus grand mettra en place une architecture plus complexe, composée de plusieurs SAN reliés entre eux, chaque SAN pouvant être équipé d’un grand nombre de baies de disques pouvant être hétérogènes. Le masking, quant à lui, est une action réalisée sur la baie de stockage et qui a pour but de mettre en corrélation les autorisations d’accès aux unités logiques créées. Le SAN est aussi un gros risque pour les SGBD et les besoins en IO des bases doivent être finement mesurés. Network attached storage : une alternative plus répandue de stockage en entreprise. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 3 juin 2018 à 22:35.

Le scan de ports réseaux ou balayage de ports est une méthode qui consiste à énumérer les ports ouverts ou actifs d’une cible. Le but est surtout de lister les ports ouverts afin de connaître les applications et services en court de fonctionnement. Le port scan est donc la première action menée lors d’un test de pénétration, dans le cadre de découverte de la cible. Il s’agit d’énumérer les services réseaux utilisés, obtenir des informations sur ces derniers puis par la suite mener des attaques contre ces derniers.

Dans cet article, quelques explications autour du scan de ports. Comment effectuer un port scan, quelques outils présentés et comment s’en protéger. Le sujet étant complexé, ce dernier est très simplifié. Scan de ports réseaux ou balayage de ports1. L’introduction précédente résume à peu prêt l’intérêt du port scan. Rappel très rapide, un port est comme une porte, lorsqu’une application réseau est installée, celle-ci ouvre un port en écoute, afin que tout ordinateur puisse s’y connecter.

Par exemple, un serveur WEB, met le port 80 et 443 en écoute, afin que les navigateurs WEB des clients puissent s’y connecter. Le port scan peut se faire de 1 à 65535 de manière incrémentale ou sur des ports aléatoires. 9, pour le WoL, Wake-on-LAN, c’est-à-dire le démarrage à distance par un câble réseau ethernet. Lors d’une tentative d’accès à un port, le système peut retourner ou non des informations sur l’état du port. C’est cet état qui permet de donner des informations sur les applications en cours de fonctionnement sur l’ordinateur ou serveur ciblé. Port Ouvert : une application a ouvert le port et ce dernier est en écoute. Un client peut alors se connecter à ce port.

Port Fermé : Aucune application n’est en écoute sur ce port. Lorsque vous vous connectez à ce port, le système émet une réponse. Notez que cela donne une information sur la cible. Ainsi, vous n’êtes pas capable de déterminer si le port est ouvert ou fermé puisque la connexion est bloquée avant l’accès à ce dernier. Port non filtré : Le port est accessible mais le programme qui émet la connexion n’est pas capable de déterminer si le port est état ouvert ou fermé. Enfin, le port scan peut-être fait depuis internet vers une cible, par exemple, vous pouvez scanner votre adresse IP publique. Il existe de multiples applications sur Linux et Windows.

Ainsi, ci-dessous, on sait que le serveur est potentiellement sur une Debian avec les versions de nginx et OpenSSH. Il existe bien entendu, des options pour scanner un seul port ou encore jouer sur le mode de connexion ou protocole pour contourner de potentielles filtrages. Dans les exemples précédents, il s’agit d’un scan TCP, on peut faire la même chose en UDP, dans le cas où des applications écoutent sur ces ports. Pour aller plus loin, on peut alors de scanner toutes les IPs d’un réseau, afin d’obtenir la liste des ordinateurs et serveurs présents puis effectuer un scan de port sur chacun afin de lister les services réseaux en écoute. Il s’agit d’une découverte du réseau.

Nmap fait très bien cela, en indiquant un subnet complet. Les noms des ordinateurs sont très rapidement récupérés. Il existe de multiples autres programmes qui permettent d’effectuer ce type de port scan et scan du réseau local. Cette page liste notamment quelques programmes qui permettent de lister les applications en écoute et donc ports ouverts sur Windows. Si une application est en écoute, cela signifie qu’on peut s’y connecter et éventuellement utiliser des vulnérabilités afin de pirater l’ordinateur ou le serveur.

Arrêter les applications inutiles, moins vous avez d’applications qui tournent, moins vous avez de porte d’entrée. Filtrer au maximum les accès sur les applications en écoute. Maintenez à jour vos applications installées, afin que de corriger toute vulnérabilité connue. Le port knocking peut aussi permettre de dissimuler des services, exemple avec le tutoriel pour sécuriser SSH. Les informations concernant l’utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique. Avec le développement d’Internet et du WEB 2. 0, les usages des TIC se sont développés et la grande majorité des citoyens des pays industrialisés les utilise pour accéder à l’information.