péri-PC, volume 1 : Votre PC et le reste du monde PDF

Des bus à vendre, aux rencontres nationales des transports publics. Les rencontres nationales avaient lieu au parc des expositions péri-PC, volume 1 : Votre PC et le reste du monde PDF Bordeaux.


Les deux volumes péri-PC 1 et péri-PC 2 proposent chacun une bonne vingtaine de circuits d’interface variés, à réaliser soi-même, pour faire communiquer n’importe quel PC avec le reste du monde. Il y a là des circuits de commande de lumière, de mesure de capacité d’accumulateur, de commande d’affichage, de programmation de PIC, mais aussi des articles de fond sur l’utilisation des bus CAN ou USB. Le livre donne les schémas complets avec la description de leur fonctionnement et des explications très fouillées, mais aussi la liste complète des composants et, pour chaque réalisation, un dessin de circuit imprimé de qualité professionnelle, facile à reproduire. Ainsi le lecteur intéressé pourra-t-il aisément passer à la pratique. Sur le CD-ROM offert avec le livre, se trouvent les programmes liés à chacune des applications, des listings, des tableaux de codes, mais aussi les fiches techniques (au format PDF) de la quasi totalité des circuits intégrés utilisés. Un certain nombre de platines sont disponibles prêtes à l’emploi et peuvent être commandées le cas échéant avec les composants programmés (bon de commande à la fin de chaque volume).

La deuxième raison est plus surprenante :  En France, on accorde un soin particulier à l’aménagement de la cabine du conducteur. Le personnel a ses habitudes et il ne faut pas le brusquer. La position de chaque mécanisme, de chaque bouton sur le tableau de bord, peut être différente d’une ville à l’autre. Parfois, la porte du conducteur s’ouvre dans un sens, et parfois c’est dans l’autre . Un caprice à un million d’euros.

Oui, répond sans hésiter le commercial. France, confirme les propos de son concurrent. Les recommandations des conducteurs de bus et de leurs représentants sont suivies à la lettre par Mercedes comme par ses concurrents. Nos clients exigent que les commandes, dans la cabine, soient disposées d’une certaine manière, et pas autrement , explique une responsable de la communication du constructeur allemand. Bien sûr, cette  customisation , qu’elle porte sur le design ou la cabine du conducteur, a un coût, estime M. Les constructeurs ne se plaignent pas tous de cette situation, qui leur profite, évidemment. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

L’entrée en Suisse, c’est un peu comme un pèlerinage qui vous ressource et vous conforte dans votre foi dans le transport public. Mais tous ces échanges mondiaux, cela facilite la propagation des virus, et la Suisse n’est plus épargnée. Mais il y a un dangereux virus qui est en train de se propager de la France où, semble t-il, il a son origine, via la Belgique et qui commence à frapper la Suisse : je veux parler de la Disaïnitte. Quant on entre dans le tramway de Tours, on se demande si le concepteur de l’aménagement intérieur a déjà emprunté un tramway autrement qu’un jour d’inauguration avec hôtesses, Champagne et petits fours.

Mais c’est sur les bus que les effets néfastes de la Disaïnitte sont visibles de la façon la plus éclatante. Il se trouve qu’une société présentait deux véhicules strictement identiques, l’un à peu près sain avec seulement une petite enfermitte sur la tête, et une petite capoïtte des membres inférieurs, l’autre manifestement en phase terminale de Disaïnitte. L’enfermitte , c’est cette tendance à vouloir mettre le conducteur en cage fermée, sans contact avec les autres voyageurs, et à le protéger de tous les cotés le plus haut possible par une armure. La capoïtte, ce sont ces plaques métalliques qui viennent couvrir les roues. A décharge, notons que si elles coûtent au contribuable, elles n’apportent aucune gêne au voyageur. Le véhicule à peu près sain, le virus ne semblant pas avoir atteint la Catalogne, présente des sièges d’une belle couleur rouge foncé, que l’on peut penser peu salissante, des barres de maintien judicieusement placées, faisant qu’aucun point du plancher ne se trouve sans possibilité d’en atteindre une, même en étant de petite taille.