Pardon et réconciliation PDF

Concrètement, les victimes sont invitées à s’exprimer devant un forum afin de leur permettre de retrouver la dignité. Quant aux auteurs d’exactions, ils sont appelés à avouer leurs forfaits et à exprimer leur repentir devant les pardon et réconciliation PDF ou familles concernées.


Comment continuer à vivre ensemble quand l irréparable a été commis? Penser que le monde a besoin de paix par la justice, le pardon et la réconciliation est la conviction portée par cet ouvrage écrit par Jean-Pierre Ningaïna Taraïna. Ce prêtre tchadien interroge les situations de crise sociale à travers l Histoire ainsi que les penseurs et philosophes du XXe qui ont travaillé la nature et le rôle du pardon. Il trouve son ancrage dans la tradition chrétienne et en particulier dans le message porté par Africae munus à la suite du deuxième Synode pour l Afrique.

L’objet de cette commission concerne les crimes et les exactions politiques commis au nom du gouvernement sud-africain mais également les crimes et exactions commis au nom des mouvements de libération nationale. Sa spécificité consistait en l’échange d’une amnistie pleine et entière des crimes en échange de leur confession publique. En 2012, elle n’était pas encore mise sur pied. L’histoire politique du Togo entre 1958 à 2005 a été émaillée de violences sous plusieurs formes et d’intensités différentes. Gnassingbé Eyadema et lors de l’élection présidentielle de 2005, ces violences ont atteint un point culminant.

Cet organe indépendant et autonome avait pour mission de faire la lumière sur les actes de violence à caractère politique et de proposer des mesures d’apaisement au gouvernement. La CVJR a connu 41 événements 20 types de violence et de violations de droits de l’homme. La Commission a travaillé pendant 34 mois pour parvenir à un rapport assorti de recommandations qu’elle a remis au chef de l’État le 3 avril 2012. Les recommandations sont au nombre de 68 points. L’essentiel des recommandations formulées vont à l’endroit du gouvernement togolais, des institutions de la République, des partis politiques et de l’ensemble des populations. Cette commission s’inspirerait de la commission sud-africaine du même nom.