Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2007: Edition 2007 PDF

Voir également les articles Malnutrition et Sous-alimentation. La faim désigne la sensation, apparaissant après un certain temps sans manger, qui pousse un être vivant à rechercher de la nourriture. La faim est une sensation qui se produit notamment perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2007: Edition 2007 PDF le niveau de glycogène dans le foie tombe sous un certain niveau, précédant habituellement le désir de manger.


Cette treizième édition des Perspectives agricoles annuelles, qui est la troisième préparée conjointement avec la FAO, présente une évaluation des perspectives des marchés agricoles établies d’après les projections à l’horizon 2016 de la production, de la consommation, des échanges, des stocks et des prix des produits agricoles de base de la zone tempérée essentiellement. Ces projections reposent sur un certain nombre d’hypothèses concernant les conditions macro-économiques mondiales, la croissance démographique, les politiques agricoles et commerciales nationales, les technologies de production, et les conditions météorologiques. Ce rapport montre comment les évolutions économiques et les politiques gouvernementales influent sur ces marchés, et met en évidence certains risques et incertitudes susceptibles d’infléchir les perspectives des marchés. Outre les pays de l’OCDE, les projections présentées dans ce rapport couvrent un grand nombre d’autres pays et régions, notamment les géants agricoles que sont l’Inde, la Chine, le Brésil et la Russie, ainsi que l’Argentine, l’Afrique du Sud et plusieurs pays parmi les moins avancés.

La sensation de faim que nous avons déjà tous connue normalement est un appel de notre corps à trouver de la nourriture. Ceci va déclencher une réaction par le cerveau qui induira la recherche de nourriture. Gilles Mithieux directeur de l’unité de nutrition de l’INSERM. Il est ainsi important de répondre à cet appel en mangeant car c’est une demande naturelle de l’organisme pour qu’il puisse exercer ses différentes fonctions, par exemple la production d’énergie à partir de glucose ou de lipides nous permettant de faire fonctionner chaque organe de notre corps. Il est ainsi primordial de bien manger pour pouvoir bien étudier ! 12 à 24 heures suivant la dernière absorption de nourriture. Les contractions sont plus intenses pour les sujets jeunes, en bonne santé et avec un fort taux de tonus gastrointestinal.

La régulation de la prise alimentaire fait partie d’un système complexe mettant en jeu le centre décisionnaire cérébral, l’hypothalamus, et la signalisation hormonale provenant de l’ensemble de l’organisme incluant le système gastro-intestinal et les cellules adipeuses. D’autres facteurs sont aussi responsables de la satiété. Les influx provenant de l’estomac via le nerf vague permettent à l’encéphale d’évaluer la quantité d’aliments ingérés. L’intensité et la fréquence des influx déterminent aussi la nature des nutriments. Par exemple, pour une même quantité, les protéines sont plus satiétogènes que les glucides ou les lipides, déclenchant une réponse nerveuse plus forte pour des protéines que pour du glucose. Certains facteurs psychologiques et les habitudes influent aussi sur la satiété. Plusieurs autres facteurs entrent en ligne de compte mais même à ce jour la satiété n’est pas totalement comprise.

La satiété précoce est un trouble de la satiété dont la caractéristique est la sensation d’avoir le ventre plein alors que très peu de nourriture a été ingérée, ou avant de terminer un repas de taille normale. Plusieurs affections médicales peuvent causer une satiété précoce. L’existence de cicatrices ou la compression du duodénum peut ralentir ce processus d’évacuation des aliments de l’estomac. La sous-nutrition peut mener à de graves conséquences tant physiologiques que psychologiques voire économiques.

Enfant en état de sous-nutrition en Inde. Fillette souffrant du kwashiorkor au Nigeria. Lizzie van Zyl, en inanition dans le camp de concentration de Bloemfontein. La lutte contre la faim dans le monde est l’un des 8 Objectifs du Millénaire pour le Développement définis en 2000 par l’ONU. On sait par exemple que la quantité de pain jetée chaque jour en Suisse pourrait permettre de nourrir la population de la ville de Bâle. Les causes de la faim dans le monde sont multiples et interdépendantes.

Ces deux types d’inaccessibilités trouvent leurs causes dans différents facteurs. Dans un système de libre marché, les prix sont définis par l’offre et la demande. La croissance démographique et la croissance des niveaux de vie dans les pays en développement font inéluctablement pression sur la demande alimentaire. Deux facteurs supplémentaires participent à la pression sur la demande alimentaire: la demande en biocarburants et la spéculation. Un dernier facteur doit sans doute être pris en considération quand on évoque la demande alimentaire. En effet, s’il n’entraîne pas une augmentation de la demande dans le temps, il vient néanmoins gonfler celle-ci et fait donc pression sur les prix. L’évolution du prix du pétrole influence l’offre alimentaire.

En effet, dans un système d’agriculture industrielle, cette augmentation entraîne celle des coûts de production à travers le coût des engrais et des pesticides. Les subventions, comme celles octroyées dans le cadre de la Politique agricole commune, en sont un exemple, elles permettent aux agriculteurs qui en profitent de pratiquer le dumping sur les marchés extérieurs. L’inaccessibilité physique est également due au manque de rendement agricole et aux mauvaises infrastructures du Sud. Des capacités de stockage défaillantes entraînent une détérioration des récoltes. Les voies de transports insuffisantes rendent difficiles l’approvisionnement et le déploiement de l’aide d’urgence en cas de famine. Les conflits entraînent souvent la déportation des populations. Ils empêchent donc la culture des champs mais aussi l’utilisation des récoltes.