Petite collection d’insectes de nos régions PDF

Ouverture du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h. Ouverture petite collection d’insectes de nos régions PDF pour les scolaires sur rendez-vous le lundi.


Cet ouvrage extraordinaire nous fait découvrir le monde fascinant des insectes et autres  » petites bêtes « , d’une manière attractive et originale. Il nous invite à porter un regard neuf sur ce petit peuple, souvent ignoré, parfois redouté, qui vit sous nos pieds et devant nos yeux. 114 planches photographiques d’une qualité époustouflante : des insectes (papillons, libellules, coléoptères, mouches…), mais aussi des araignées, des mille-pattes et autres cloportes, sont représentés comme vous ne les avez jamais vus. Ces planches en très gros plan soulignent les moindres détails et restituent de manière saisissante l’esthétique subtile des formes, la texture délicate des ailes, la beauté des couleurs. Chaque planche est accompagnée d’une description comportant : l’origine du nom français et la signification du nom latin, des  » histoires naturelles  » fourmillant de détails surprenants sur les mœurs et les adaptations développées par les insectes pour survivre et se reproduire, des photographies éloquentes (plus de 330 en tout) illustrant les principaux  » épisodes  » de leur vie (la larve, la ponte, l’accouplement, la nutrition, etc.).

Fermeture 1er janvier – 1er mai – 25 décembre. Le Museum Requien n’avait jamais proposé d’exposition sur les insectes exclusivement. L’achat récent d’une extraordinaire collection d’insectes par la Fondation Calvet pour augmenter le fond patrimonial du Museum a été l’élément déclencheur de cette présentation. Les insectes sont les plus vieux animaux vivants à la surface du globe.

Leur origine remonte à près de 500 millions d’années. Au cours de cette très longue histoire ils ont failli disparaître à plusieurs reprises mais la force vitale qui les habite leur a permit de surmonter toutes ces crises et d’arriver jusqu’à l’heure actuelle soit de manière peu modifiée soit en ayant acquit et développé des systèmes adaptatifs innovants, performants et en prise directe avec les écosystèmes les plus divers. Aujourd’hui les insectes constituent le groupe d’animaux macroscopiques le plus nombreux. A eux seuls ils représentent près des deux tiers des êtres vivants sur notre globe ! Les entomologistes ont décrit près d’un million d’espèces d’insectes et ils pensent qu’il y en a encore 6 à 10 millions à découvrir ! Les insectes se répartissent en 27 groupes ou ordres dont deux primitifs dépourvus d’ailes.

On estime que l’ensemble des fourmis a un poids équivalent à celui de l’humanité toute entière. Une seule femelle de puceron Phylloxera pourrait produire une descendance de plus d’un milliard d’individus en une seule année. L’omniprésence des insectes dans notre environnement fait d’eux nos plus anciens partenaires. Majoritairement phytophages, les insectes anéantissent une grande partie de nos récoltes. L’emploi de pesticides retarde, ralentit mais n’élimine jamais totalement la menace des insectes.

Les insectes ne sont pas toujours aussi néfastes. L’homme a su en  domestiquer  certains, telle l’abeille ou bien les  utiliser  à son profit comme les bousiers qui – enterrant les déjections animales- contribuent à l’enrichissement et l’aération des sols. Dans de nombreux pays en Asie et en Afrique et autrefois en Europe, les insectes sont sources de médicaments et largement utilisés. La consommation d’insectes est, à coup sûr, très ancienne mais difficile à dater. Aujourd’hui encore les insectes représentent la seule source de protéines pour de nombreuses populations en Asie, Afrique et Amérique latine. La première présente en 17 panneaux des généralités sur les insectes, les grands ordres d’insectes, les insectes en liaison avec divers facteurs, notamment la place qu’ils occupent dans nos agrosystèmes et la place qu’ils occuperont demain dans notre survie alimentaire, enfin un panneau est consacré à Jean-Henri Fabre,  l’Homère des insectes  qui fut conservateur du Museum Requien.

La seconde partie est tournée vers le jeune public avec des ouvrages prêtés par le Bibliothèque Municipale et des jeux selon les tranches d’âge. Dans chacun d’eux les insectes les plus caractéristiques de ces milieux sont présentés. Les collections du Museum Requien renferment des constructions ou nids parfois de grande dimension mais parfois aussi très réduites selon qu’il s’agit d’insectes coloniaux ou solitaires. Certaines de ces constructions sont présentées aussi.

Marie-France Arcellin, photographe amateur dont les clichés in vivo subliment la beauté des sujets. Enfin, comme nous en avons maintenant l’habitude, cette exposition est aussi l’occasion de montrer au public certains ouvrages anciens de la bibliothèque du Museum Requien. De Matthiole et Aldrovandri jusqu’à aujourd’hui en passant par Réaumur et Fabre, c’est un petit échantillon des richesses de ce fond scientifique et patrimonial. A noter que, innovation, tous les textes des panneaux de l’exposition et chapitres du livret guide sont accompagnés d’un résumé en anglais.