Pourquoi la France va faire faillite : … et ce que vous devez faire pour en sortir (LITTERATURE GEN) PDF

Insectes, algues et viande artificielle vont-ils nourrir la planète ? La Terre se réchauffe, et ce, toujours plus vite. Si les scientifiques ne cessent de le rabâcher, à coup d’études et pourquoi la France va faire faillite : … et ce que vous devez faire pour en sortir (LITTERATURE GEN) PDF documentés, une poignée de climatosceptiques continue de nier cette réalité, arguant d’une manipulation planétaire.


Savez-vous à quand remonte le dernier budget à l’équilibre de la France ?

La France est dans le rouge depuis près de 40 ans : de 1974 (élection de Valéry Giscard d’Estaing) à aujourd’hui, la dette française est passée de 21,2% du PIB à 85,3% du PIB.
Ce sont désormais 1 688,9 milliards d’euros de dette que nous nous traînons… soit plus de 26 000 euros à rembourser pour chaque homme, femme et enfant habitant notre pays.
Et c’est terrible à dire, mais ce n’est pas le plus grave. Non : ce qui est en train de couler notre pays aussi sûrement qu’un boulet entraîne un corps sous les eaux, ce sont les intérêts sur cette dette.

Qu’est-ce qui vous attend au lendemain de la Présidentielle ? Qui viendra au secours d’un État français en perdition ?
Dans « Pourquoi la France va faire faillite », Simone Wapler ne mâche pas ses mots : « D’ici 2013, la France va basculer en mode Cessation de Paiement ».

> Comment nous en sommes arrivés là ?
> Comprendre les tours de passe-passe auxquels se livre un État providence insolvable qui essaie désespérément de sauver un système en faillite.
> Quelles sont les conséquences pour vous ?
> Comment vous préparer et survivre honnêtement ?

Le plus grand danger pour votre porte-monnaie aujourd’hui c’est l’apathie : rester les bras croisés à attendre que les autorités fassent quelque chose !
Si vous pensez que nos dirigeants ont le pouvoir de tout régler d’un coup de baguette magique, vous pouvez arrêter votre lecture ici… et tant pis pour vous.

Dans cet ouvrage qui peut être lu et compris par tout le monde, Simone Wapler fournit un « kit de survie » pour que chacun ouisse comprendre les mécanismes de la crise financière actuelle, éviter d’être euthanasié par les taux bas et l’inflation et enfin décider de protéger son patrimoine, petit ou grand.

Penser que demain n’est pas forcement toujours plus beau, prévoir le pire, espérer le meilleur : en lisant ce livre, vous aurez un temps d’avance sur les autres.

A propos de l’auteur :
Simone Wapler est directrice de la rédaction des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté il y a treize ans les laboratoires pour les marchés financiers. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Alors, quoi de mieux qu’une animation pour mesurer le phénomène ? 1951 à 1980, tandis que les bleus témoignent de températures plus basses. On voit ainsi que l’augmentation de la température s’est accélérée à la fin des années 1970. Fait encore plus marquant : neuf des dix années les plus chaudes enregistrées l’ont été au cours de la dernière décennie — 2010, 2005 et 1998 constituent les trois records de températures moyennes depuis le début des relevés en 1880. 2011, elle, se classe 9e année la plus chaude au niveau planétaire. Même avec les effets rafraîchissants d’une forte influence de La Niña et une activité solaire faible ces dernières années, 2011 a été une des dix années les plus chaudes enregistrées , commente James Hansen, directeur du GISS.

Si les scientifiques ne s’attendent pas à une hausse constante des températures, année après année, en raison de la variabilité naturelle du climat, ils tablent cependant sur une augmentation continue de la température au fil des décennies. La tendance est à la poursuite de l’augmentation des températures. Quelle est la responsabilité de l’homme dans ce réchauffement indéniable ? Cette entrée a été publiée dans Climat. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Juste un commentaire : il ne s’agit pas la d’une  modélisation , mais d’un film réalisé à partir de d’observations. Le terme modélisation a plutôt le sens de  simulation , dépend d’un modèle et ne reproduit pas forcement la réalité.

Il y a quand même un modèle sous-jacent pour interpoler les données entre deux points. Par ailleurs, il y a peu de chances que les données soient toutes strictement identiques sur toutes la durée pour toutes les stations et il a été probablement nécessaire d’effectuer des estimations à partir des données recueillies de façon à ce que les données soient homogènes. Parler de modele pour un simple lissage peut donc entrainer des confusions inutiles. Vous avez raison de dire que la controverse devrait être organisée de manière sérieuse. En effet, un simple calcul d’ordre de grandeur montre que votre hypothèse sur l’impact de la population mondiale est négligeable. C’est 100 milliard de fois moins que la constante solaire!

Et dans votre scénario, vous faites l’hypothèse anthropocentriste que l’homme est le seul être vivant sur Terre, en oubliant l’extinction de nombreuses espèces qui elles aussi produisent de l’énergie. Vous montrez bien avec vos nombres que la controverse est vraiment utile. Bien sûr que je n’ignore pas le phénomène d’inertie du système climatique, mais pourquoi cette inertie jouerait-elle pour expliquer les paliers et disparaîtrait-elle quand on met en avant les croissances continues ? Je n’oublie pas les autres espèces animales ou végétales qui produisent de l’énergie, simplement je les écartais volontairement pour focaliser sur une espèce, celle qui décide. Vous voyez que ce n’est pas si simple !

Je me permets d’ajouter un petit commentaire, en deux temps. D’une part, il est surprenant que le petit film de la NASA soit réalisé sur la base d’un planisphère réalisé avec la projection Mercator : seuls les initiés peuvent décoder les surestimations monstrueuses des superficies des parties les plus septentrionnales et des plus méridionales : le Groëland est demesuré ainsi que l’Antartique ce qui dévie complètement la compréhension des phénomènes. D’autre part, quelles sont les bases de travail de la NASA ? Cet empereur de la roublardise serait capable de trafiquer la courbe dans son prochain ouvrage, sans en éprouver le moindre complexe ni même le complexe de Zorro. Je suis sûre qu’il réussirait à trafiquer ce mini film, et serait prêt à changer les couleurs pour prouver sa théorie ! Je ne comprends pas ces attaques répétées.

Il a été PROUVE que la formation des nuages par des aglomérants réagissant au rayonnement cosmique sont à l’origine de la formation des nuages dont le taux de correlation entre leur présence et température est plus de deux fois supérieure à celui du CO2, mais vous continuez de rouler les gens dans la merde. Pour tout vous dire, votre réchauffement climatique est de la poudre aux yeux pour masquer les ravages bien plus profond faits à l’homme et à sa planète. La biodiversité EST la source de notre salut. D’ici quelques décenie, elle ne sera plus là.

Nous partirons peu de temps après. Vous prenez votre voiture, c’est de votre faute. Je sais que plus d’un vont s’offusquer à ces mots, mais la science d’aujourd’hui nous dit clairement que le danger se situe ailleurs, que le réchauffement provient de plusieurs facteurs indépendant de notre volonté. L’ignorer est un manquement clair et grave à la méthode scientifique. Ce n’est pas vous derrière les OGM qui remplaceront bientôt toutes les espèce de mais, blé ou riz dans le monde. Ce n’est pas vous qui faites des mines à ciel ouvert. Ce n’est pas vous qui prenez l’avion 4 fois par semaine.

Ce n’est pas vous qui provoquez cette frénésie de consommation qui nous pousse a faire tourner toujours plus les usines. Ce n’est pas vous qui replantez des pins au lieux de replanter des chênes. Ne vous méprenez pas, l’air devient mauvais, on le sais. Mais bien d’autres choses nous tuerons avant que l’air ne soit plus respirable ou que les températures insupportables. Et ça, le monde le passe sous silence.

Ayant travaillé à la fois sur les problématiques de réchauffement climatique et celui de l’extinction des espèces, je ne peux m’empecher de répondre à ton message pour te dire que ces 2 problématiques sont liées et absolument pas indépendantes l’une de l’autre. Alors plutôt que de mettre à dos des gens qui partagent les mêmes opinions et les mêmes interêts, il serait plus interessant de partager nos connaissances et de s’entraider. Il en est de même pour l’hypothèse de particules solaires qui formeraient des noyaux de condensats pour les nuages soutenue par Allègre. Je reconnais que cette partie à été démontrée scientifiquement, par contre, je ne vois pas en quoi l’impact des nuages sur le réchauffement est établi, bien au contraire, leur effet est encore tout à fait controversé et fait partie des grand problèmes à résoudre sur le climat. Et enfin, même si l’impact de particules solaire sur le climat était vérifié, il reste à déterminer dans quelles proportions chaque terme contribue, car même si l’ont montre que le soleil joue également un role sur le réchauffement observé, ce n’est en aucun cas la démonstration que l’homme n’est pour rien d’en cette affaire et à mon avis il est plutôt déterminant. Cela peut paraître très peu, mais pour rappel, 1 degrés Celsius de plus sur l’ensemble de la planète a un réel effet sur le climat mondial.

Etrange de citer un évènement comme  le petit age glaciaire , qui frappa l’Europe et peint par Breughel l’Ancien, alors que l’un des gourous du réchauffement, M. 6 ans plus tard et plusieurs degrés en plus. Toujours climato-sceptique avec le déferlement d’inondations, d’incendies, d’ouragans, de tsunamis et d’autres événements climatiques ? On en reparle encore dans 10 ans quand vous serez à pleurer sur votre sort et surtout celui de vos enfants.