Précis de pathologie médicale Tome I Maladies infectieuses Première partie PDF

Elle touche les humains ainsi que la plupart des mammifères. Europe Centrale sont deux maladies causées par deux sous-types du même virus, mais différentes cependant, tant par l’intensité du tableau clinique, que par le vecteur précis de pathologie médicale Tome I Maladies infectieuses Première partie PDF la spécificité antigénique et l’analyse moléculaire du virus. Une séroprotection des personnes piquées par des tiques en zone à risque est possible à condition d’être administré dans les 4 jours suivant la piqûre. Un vaccin efficace et bien toléré est également commercialisé dans certains pays.


Les dernières analyses ne montrent cependant que des différences négligeables entre les isolats d’Europe et ceux du Japon, ne justifiant aucunement une distinction entre deux types différents de virus. Le virus de l’encéphalite à tiques est un Flavivirus, le TBEV. La maladie est encore mal connue. Le virus est isolé en 1937 par Zilber et Soloviev, mais cette information ne sera publiée qu’après guerre, 10 ans plus tard.

La détection précoce de ces foyers devrait être une priorité de santé publique afin que les médecins diagnostiquent mieux et soignent plus vite leurs patients. C’est la plus importante arbovirose européenne. Italie et en France, partout dans ces zones où le grand gibier, les rongeurs et les tiques sont abondants, dans et autour des forêts essentiellement. L’ex-Union soviétique a fait beaucoup de recherches sur toutes les maladies transmises par les tiques y compris les virus TBE.

Les continents américain et australien sont dépourvus de virus TBEV. La tique traverse 3 stades de développement durant environ 1 an et le virus peut être transmis à tous les stades. Les tiques hibernent de préférence dans les sous-bois humides, près des cours d’eau. La femelle pond des centaines d’œufs qui peuvent déjà être infectés.

Les forestiers y sont les plus exposés, avec les chasseurs, agriculteurs, campeurs, naturalistes, promeneurs et cueilleurs de baies et champignons des sous-bois. Dans la moitié des cas la notion de piqûre de tique n’est pas retrouvée, elle n’a même pas été remarquée par la victime. C’est le seul stade où le virus est détectable dans le sang. Il n’y a pas de traitement spécifique, mais l’infection peut être évitée par la vaccination.