Precis de Medecine Legale – Primary Source Edition PDF

Description des os du carpe dans un tableau du College precis de Medecine Legale – Primary Source Edition PDF Chiropratic des États-Unis. Daniel David Palmer, fondateur de la chiropratique. Le premier ajustement chiropratique fut pratiqué sur le concierge de l’immeuble où Palmer travaillait, Harvey Lillard.


Son fils, Bartlett Joshua Palmer, colonel de réserve dans la Garde nationale, a poursuivi son travail en le développant techniquement et en l’adaptant aux connaissances scientifiques de l’époque, souvent en désaccord avec son père. Jacques Breton a dit :  nous avons une loi, ici au Canada, qui nous empêche de rejoindre le FICS à cause du nom. Il était interdit au Canada d’employer le franglais dans le nom d’une organisation canadienne. Breton a refusé, et a dit :  C’est encore trop Franglais. Aujourd’hui, deux termes se côtoient :  Chiropratique  et  Chiropraxie . Les thérapeutiques sont conservatrices, principalement manuelles.

La colonne vertébrale et le bassin sont au centre du diagnostic et de la thérapeutique. Les perturbations fonctionnelles du système locomoteur sont historiquement appelées  subluxations. Elles sont localisées en particulier sur la colonne vertébrale et le bassin. L’ajustement chiropratique consiste en l’application, avec la main, d’une pression ponctuelle qui peut être forcée ou non, c’est-à-dire une impulsion précise, non traumatisante et codifiée, sur un segment ostéoarticulaire. La différence entre l’ajustement chiropratique et d’autres formes de manipulations vertébrales est la très grande spécificité de la technique, c’est-à-dire que l’impulsion est appliquée sur un seul segment selon un vecteur donné. Démonstration de chiropraxie au salon Vivre autrement à Paris.

Graston technique , points gâchettes ou d’autres formes de massage profond, associées à des exercices de réadaptation. Il est de la philosophie de la chiropratique d’éduquer son patient à une meilleure hygiène de vie, tant pour ce qui concerne son alimentation que son mode de vie, plus précisément ses habitudes de sommeil et son activité physique. Ainsi, le chiropraticien essaie d’avoir un effet global sur la santé de chacun de ses patients, et un effet bénéfique sur la santé publique. C’est donc par tous ces moyens que le chiropraticien prétend soigner ses patients et prévenir les troubles neuro-musculo-squelettiques.