Psychologie de la santé : Modèles, concepts et méthodes PDF

La psychologie positive a rapidement connu un franc succès auprès du grand public. Seligman, a déclaré que la psychologie avait consacré trop exclusivement ses efforts sur la maladie mentale, négligeant l’autre extrémité du spectre soit le fonctionnement optimal, le sens et le bonheur. Cependant, la psychologie positive a des racines plus anciennes. Certains de ses principes remontent aux conceptions d’Aristote d’une nature humaine bonne psychologie de la santé : Modèles, concepts et méthodes PDF basée sur les vertus.


Synthèse exhaustive des travaux menés en psychologie de la santé depuis une vingtaine d’années au niveau international, ce livre présente de façon approfondie : les principaux concepts de la psychologie de la santé, qui sont soigneusement définis, et illustrés d’exemples ; les méthodes les plus souvent utilisées pour évaluer ces différentes notions ; les principaux modèles théoriques qui coexistent actuellement. Ainsi sont tour à tour décrits dans cet ouvrage : les croyances et représentations (naïves et savantes) de la santé et de la maladie et les principaux déterminants environnementaux et socio-démographiques de la santé ; les principales caractéristiques psychologiques pathogènes et protectrices ; les processus transactionnels qui modulent l’effet des antécédents environnementaux et dispositionnels sur la santé : stress perçu, contrôle perçu, soutien social, stratégies de coping. Puis sont abordées les perspectives théoriques (hypothèses biopsychosociales) et les perspectives d’application (prises en charge). Les étudiants de premier et second cycles (psychologie, médecine, soins infirmiers, professions de la santé) trouveront dans cet ouvrage un approfondissement des notions importantes en psychologie de la santé (définitions, contenus, méthodes de mesure, exemples). Quant aux lecteurs plus spécialisés (étudiants de troisième cycle, chercheurs, enseignants-chercheurs et praticiens), ils disposeront d’une synthèse critique des résultats de plusieurs centaines de travaux scientifiques internationaux ainsi que des exemples d’application pour la prise en charge des sujets vulnérables.

Le terme de psychologie positive apparaît chez Maslow, en 1954, dans son livre Motivation and Personality dont le dernier chapitre s’intitule Vers une psychologie positive. Les recherches dans le domaine, et l’intérêt pour ce domaine en général, ont connu une véritable explosion. Plusieurs dizaines d’universités américaines et européennes dispensent des cours sur la psychologie positive. L’engouement constaté dans les milieux académiques et dans la culture populaire a fait l’objet d’études systématiques récentes. Pour la résilience, on est passé d’environ 100 à près de 1 600 pour les mêmes années.

Pour les forces de caractère, on est passé d’environ 100 à 800 publications, toujours lors de la même période. La psychologie positive a nécessité la validation de nouveaux questionnaires développés pour mesures les concepts importants de ses théories. Les études dans ce domaine sont nombreuses. Un exemple de ces études : Eunkook M. Ils ont observé plus de 6 000 étudiants de 43 pays et mesuré leur satisfaction de vivre.

La stabilité émotionnelle résulte d’une protection contre des émotions négatives et prédit une intelligence sociale plus élevée. Pour la même raison, l’extraversion peut correspondre avec le bonheur, par l’établissement de relations et groupes de soutien. La plupart des théories de la personnalité disent que les personnes avaient une part de contrôle sur leurs comportements et cognitions à long terme. La plupart des gens croient que la réussite dans divers domaines entraîne le bonheur.