Public et compagnies qui exploitent nos chemins de fer, régime libéral de la France PDF

1959 est une année commune commençant un jeudi. Public et compagnies qui exploitent nos chemins de fer, régime libéral de la France PDF’armée révolutionnaire entre à La Havane le 8 janvier. 11 avril : reprise de la guerre civile laotienne.


Le Public et les compagnies qui exploitent nos chemins de fer en présence du régime libéral de la France. [Signé : Riittre.]
Date de l’édition originale : 1871

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

1er juillet : début de l’Année mondiale du réfugié. Le président de l’Assemblée nationale de Mauritanie, N’Diaye Sidi el Moktar, esquisse un rapprochement avec la Fédération du Mali en janvier, mais le projet avorte. Les États africains unanimes réclament à la France l’établissement des libertés démocratiques avant l’indépendance. 26 février : déclaration de l’état d’urgence en Rhodésie du Sud. La répression accentue les antagonismes entre Blancs et Noirs.

Sénégal et le Soudan français sont prêts à ne former qu’un seul État au sein de la Communauté. Son but est  d’organiser et développer la solidarité et la coopération économique entre les États membres . 1er juin : Habib Bourguiba signe la Constitution tunisienne. Suppression de la représentation, par des Européens, des Africains au Parlement en Afrique du Sud.

19 juillet : déclaration de Sanniquellie au Libéria. 6 septembre : scission au sein de l’Istiqlal au Maroc. 12 octobre : dissolution du parti Sawaba au Niger, favorable au  non  au référendum de 1958. Début de la  révolution sociale  hutu au Ruanda, qui fait au moins 20 000 morts. Articles détaillés : 1959 au Canada et 1959 aux États-Unis.

Le 2 janvier, les rebelles entrent à la Havane. Il se proclame anticommuniste et souligne la nécessité de réformes, notamment agraires, mais n’a pas de succès et une incompréhension mutuelle s’installe. Elle interdit la grande propriété et aux étrangers de posséder des terres à Cuba, ce qui nuit aux intérêts nord-américains, notamment aux grandes compagnies qui exploitent la canne à sucre. Plus de 400 000 ha de terre sont confisquées à trois entreprises américaines, dont la United Fruit Company.

Les critiques se font pressantes aux États-Unis, relayées à Cuba par le président Urriata. 3-4 juin : des émeutes provoquées par les difficultés économiques éclatent à Guayaquil. Le président Arturo Frondizi souhaite accélérer l’industrialisation du pays, mais doit affronter une situation économique difficile et applique le traitement de choc recommandé par le FMI. 16 juillet, Cuba : Castro dénonce les ennemis de la révolution et, assuré de sa popularité, démissionne. Il est condamné à vingt ans de prison.

Les derniers mois de 1959 sont rythmés par tentatives de rébellion et des menaces d’intervention nord-américaines plus ou moins fondées pour rétablir Batista. 12 février : promulgation de la première constitution démocratique du Népal. 18 février-13 avril : élections au Népal pour désigner un Parlement bicaméral. 10 mars : révolte des Tibétains à Lhassa contre l’occupation chinoise du Tibet. Inde, au Népal et au Bhoutan. Ravitaillement clandestin des insurgés tibétains en 1959. 10 000 à 15 000 personnes sont tués.

Selon un rapport militaire chinois officiel, 87 000 Tibétains seront tués entre mars 1959 et octobre 1960 durant l’action militaire dans le secteur de Lhassa. Les Chinois écrasent la révolte et nomment le panchen-lama à la tête de l’État. Des tribus khampas poursuivent leurs opérations de guérilla avant d’être écrasées. 11 avril : la guerre civile laotienne reprend.

29 avril : création du gouvernement tibétain en exil. Les autorités du Nord Viêt Nam réagissent en rendant publique leur décision de reprendre la lutte armée. 19 mai-20 août : ouverture de la piste Hô Chi Minh. 19 mai : création du groupe de transport militaire 559 chargé d’ouvrir la piste Hô Chi Minh, couloir de circulation à travers le Laos et le Cambodge pour permettre aux troupes et aux armements du Nord Viêt Nam d’atteindre le Sud. 20 juin : l’URSS refuse de donner la bombe atomique à la Chine. Soekarno lisant son décret du 5 juillet.