Quand le religieux fait conflit : Désaccords, négociations ou arrangements PDF

Les Actes d’Union de 1707 sont à l’origine du Royaume de Grande-Bretagne, unissant les parlements anglais et quand le religieux fait conflit : Désaccords, négociations ou arrangements PDF, auxquels se joint le Royaume d’Irlande en 1800. Angleterre établit des comptoirs commerciaux puis des colonies outre-mer pour finalement former un empire composé de nombreux dominions, colonies, protectorats, mandats et autres territoires gouvernés ou administrés par le Royaume-Uni. Normands n’agissant pas au nom de la Couronne anglaise. Par la suite, les Normands prennent pied en Irlande, et s’emparent de Dublin en 1170.


Au cours de ces dernières décennies, les questions de laïcité, d’immigration, d’islam et de sectes reviennent de manière récurrente dans le débat public. Polémiques concernant le port de foulards, contestations de pièces de théâtre ou d’oeuvres d’art contemporain, controverses sur la dangerosité de groupes religieux ou sectaires, réactions à des caricatures, oppositions à la construction de lieux de culte, demandes de régimes alimentaires spécifiques en collectivité ou encore actes et propos racistes, antisémites ou anti-musulmans, ces nouveaux conflits, porteurs de dimensions culturelles, ethniques ou religieuses, traversent la société française. En comparaison d’autres antagonismes sociaux (grèves, manifestations), ils sont perçus comme menaçant davantage la cohésion sociale. Cet ouvrage propose une lecture inédite et analytique de ces antagonismes en s’appuyant sur une série d’enquêtes dans des lieux aussi variés que des prisons, des collèges, des mosquées, des églises pentecôtistes ou des cimetières, sur des pratiques aussi diverses que l’alimentation halal, le judéobouddhisme, les arts martiaux ou la vente directe. Les observations sont menées à des échelles variées : des relations intergénérationnelles à l’Etat, en passant par la commune, les services publics ou les communautés religieuses. Quelques contrepoints décalent la perspective en sortant de l’Hexagone. Le regard sociologique éclaire les modes de régulation et de négociation et révèle l’existence de nombreuses possibilités de compromis et d’ajustement.

Il parvient à contrôler Dublin et ses alentours. En 1541, le Parlement reçoit l’ordre de changer le statut de l’Irlande en royaume, avec Henri VIII proclamé roi. Celui-ci, qui se présentait toujours comme au-dessus des lois du Parlement, se montre comme roi d’Irlande l’année suivante. Cet acte crée une union des couronnes.

Tudors étendent leur autorité sur l’Irlande à partir de la région autour de Dublin, l’English Pale, et finissent par contrôler la totalité de l’île en 1603. Irlande  : pour renforcer l’influence anglaise en Irlande, des terres sont confisquées à leurs propriétaires irlandais et distribuées à des colons anglais. L’Écosse, jusqu’en 1707, reste un royaume indépendant et résiste à l’expansion de la domination anglaise. Jacques VI, maintenant roi d’Écosse, succède à sa cousine Élisabeth et prend le titre de Jacques Ier d’Angleterre en 1603, tout en conservant son titre de Jacques VI, roi d’Écosse. L’Union des Deux Couronnes a préparé une éventuelle unification des deux royaumes. Cependant, pendant le siècle suivant, de fortes différences politiques et religieuses continuent à diviser les deux royaumes, et la royauté unique ne parvient pas à empêcher des guerres intestines.