Réglementations et concurrence dans les chemins de fer français : 1823-1914 PDF

Une partie du trajet de la Bergensbanen, en Norvège. Le chemin de fer est un système de transport guidé servant au déplacement de personnes et de marchandises. Par métonymie,  chemin de fer  désigne aussi réglementations et concurrence dans les chemins de fer français : 1823-1914 PDF sociétés exploitantes, souvent appelées autrefois  compagnies . Les employés du chemin de fer sont appelés  cheminots .


L’ouvrage examine l’interaction entre analyses économiques et législation ferroviaire française. Il met en évidence des similitudes dans les réglementations appliquées aux xixe et xxe siècles sur trois points : le principe de séparation, la concurrence potentielle et le plafonnement des prix.

L’adjectif correspondant,  ferroviaire , qui dérive de l’italien ferrovia, est apparu vers 1911. L’infrastructure des chemins de fer est appelée voie ferrée. Le matériel roulant circule communément en convois, appelé trains ou rames. Les convois sont composés de wagons pour les marchandises ou de voitures pour les passagers, et sont tractés par des locomotives. L’humain est au centre des systèmes ferroviaires couramment rencontrés, que ce soit pour la conduite des trains, l’orientation des convois vers leur destination, la sécurisation des voyageurs ou marchandises transportées. Le travail de l’humain est encadré par des procédures. Très tôt, on a légiféré sur le chemin de fer.

Depuis, de nouvelles lois et de nombreux règlements sont venus la compléter, en ce qui concerne la sécurité, l’organisation et le service public. Article détaillé : Histoire des chemins de fer. The Rocket, la machine de Stephenson, construite en 1829. Le chemin de fer s’est vraiment développé lors du boom ferroviaire des années 1840 mais de très nombreuses innovations avaient eu lieu au cours des siècles précédents. Des chariots poussés par des esclaves et par des bêtes de somme circulaient dans des blocs de pierres entaillés. Les premiers wagons tractés par des chevaux sont apparus en Grèce et dans l’Empire romain aux alentours de l’an 1, utilisant eux aussi une voie constituée de pierres entaillées.

Celles-ci utilisaient des rails de bois. On trouve des traces de ce genre de chemins de fer à Broseley dans le Shropshire. Les rails étaient constitués de bois nu, les roues étaient munies de boudins, comme sur les véhicules ferroviaires actuels. L’ingénieur William Jessop conçut des rails prévus pour être utilisés avec des roues sans boudin : ils constituaient une sorte de cornière.

Les convois étaient tractés par des chevaux. La première locomotive à vapeur à fonctionner sur des rails a été construite par Richard Trevithick et essayée en 1804 à Merthyr Tydfil au Pays de Galles. La ligne fut construite, raccordant Middleton Colliery à Leeds. La locomotive a été construite par Matthew Murray de Fenton, Murray and Wood.

Le Middleton Railway fut donc en 1812 le premier chemin de fer à utiliser la vapeur avec succès dans un objectif commercial. C’est également le premier à faire l’objet d’actes juridiques. En Europe et en Amérique du Nord, la période de plus grand développement du chemin de fer va de 1848 à 1914. Après la Première Guerre mondiale, le chemin de fer continue à se développer, notamment les lignes secondaires à voie étroite, mais il est fortement concurrencé, sur les courtes distances, par l’automobile et le camion.

La crise pétrolière de 1973 marque le début du renouveau du chemin de fer, principalement pour les transports de voyageurs à l’intérieur des grandes métropoles et grâce à de nouvelles lignes intercités, parcourues par des trains à grande vitesse. Les systèmes ferroviaires nécessitent une infrastructure particulière appelée voie ferrée. Les véhicules sont guidés par une ou plusieurs files de rails fixés sur des traverses au moyen, en France, de tirefonds. Le matériel ferroviaire, du fait de sa technique de roulement, ne peut pas monter ou descendre de pente trop importante, ni effectuer de courbe trop prononcée. Pour s’adapter au terrain, la construction des lignes de chemin de fer a nécessité l’établissement d’ouvrages d’art : ponts, viaducs et tunnels. Elle est mesurée entre les faces internes du rail.