Rêves et mémoire PDF

La définition rêves et mémoire PDF les caractéristiques communes du cauchemar, en fonction des sources et des époques sont celle d’une oppression sur la poitrine ou l’estomac, pendant le sommeil, et parfois, par extension, un rêve effrayant. Les caractères divergents et l’attribution des causes du cauchemar sont étudiés plus bas.


Ce livre nous présente le rêve comme un des outils les plus accessibles pour améliorer notre mémoire, à court et à long terme, et la garder jeune longtemps. L’auteur nous éveille à l’utilité des rêves et nous invite à devenir des rêveurs actifs. Les nombreux exemples de rêves recueillis par l’auteur nous permettent d’accéder à une compréhension élargie des images de la nuit. Broché 11 x 18 – 144 pages

En latin, il n’existe pas de terme pour désigner le cauchemar. Par contre, il existe le terme incubus qui se traduit par  couché sur . Le terme incube est à l’origine utilisé spécialement par le monde ecclésiastique. Cette notion est en rapport direct avec Genèse VI, 1-14, dont saint Augustin a fait un commentaire dans La Cité de Dieu. L’incube a une connotation sexuelle très forte. Des considérations théologiques, le terme incube est passé dans le domaine médical progressivement, pour désigner le cauchemar :  que donne le peuple à une certaine maladie ou oppression d’estomac, qui fait croire à ceux qui dorment que quelqu’un est couché sur eux : ce que les ignorans croyent estre causé par le malin Esprit.

En Latin Incubus, Ephialtis en Grec. En Côte d’Ivoire, il existe une croyance en des femmes de nuit ou maris de nuit. Selon cette croyance, une de ces entités peut hanter les rêves d’une personne jusqu’à l’empêcher de ressentir des sentiments pour des personnes de chair et d’os. C’est lui qui décrit le premier les manifestations du cauchemar. Ce terme est désigné dans le sens d’une description médicale plutôt que dans celle d’une superstition. Les descriptions du cauchemar par les Grecs correspondent à ce qui a été décrit sous le terme d’éphialtès. L’étymologie d’éphialtès est donc  se jeter, sur , mais à la différence d’incubus, elle exprime plus l’agression violente.

Ceci est d’ailleurs conforme à la mythologie grecque. Il existe deux Géants du nom d’Éphialtès : celui de première génération : Éphialtès fils de Gaïa. Dans la légende de la mort de Porphyrion et de Pallas, deux autres Géants de première génération, c’est toujours Héraclès, qui donne le coup fatal. Géants tardifs : Éphialtès fils de Poséidon, frère jumeau et aîné d’Otos. Et il existe bien un point commun à travers toutes les descriptions du cauchemar.

Il s’agit des notions de  suffocation ,  état lourd ,  poids lourd ,  serrement ,  oppression ,  forte pression . L’endroit du corps d’où originent ces sensations sont la poitrine et l’estomac. Dubosquet Louis 1815, Macario 1857, Ernest Jones 1931, Guy Hanon 1987. Des notions assez souvent retrouvées sont la perte de la parole, de la voix,  impossibilité d’émettre un son .