(RE)DECOUVRIR LE SENS DES MOTS. Préciser sa pensée, enrichir son vocabulaire PDF

Please forward this error screen to world-320. Ces derniers temps nous nous sommes réveillés le matin, avec une forte impression relative à Lobsang Rampa et aujourd’hui le 27 Janvier 2007, nous avons cherché à savoir pourquoi. Il se peut cependant que certains urls, à la longue, ne (RE)DECOUVRIR LE SENS DES MOTS. Préciser sa pensée, enrichir son vocabulaire PDF plus opérationnels.


Mais quittons voulez-vous, ces affreuses eaux troubles, et passons à notre sujet proprement dit, plus réconfortant et enrichissant. A deux jours près, nous ne pensons pas que Lobsang Rampa , nous en voudra d’avoir loupé le jour même, où on aurait dû sanctifier, son départ de cette planète en profonde mutation. Pour comprendre le comportement aberrant de ceux qui nous manipulent, il faut alors se montrer un peu philosophe . Tout est relatif dans ce monde et le domaine de la Science est fonction du niveau d’évolution de ses chercheurs dans le Temps et l’Espace. II La genèse de l’ affaire. Ces propos désenchantés d’un homme abattu par le mal et attendant stoïquement la mort, une mort qu’il affirmait être une simple étape, à une nouvelle réincarnation, c’est Lobsang Rampa qui les tenait en écrivant l’épilogue de l’un de ses derniers ouvrages, « Rampa, le sage du Tibet », année dernière aux éditions internationales Stanké.

Comme tous les journalistes, nous connaissons un indice de popularité qui ne trompe pas : l’abondance du courrier que nous envoient les lecteurs quand nous traitons de tel ou tel personnage. Et aussi un indice d’enthousiasme, de fidélité, de passion exigeante, exclusive et jalouse : la manière vive dont nous recevons une volée de bois vert chaque fois que nous nous bornons à énoncer les faits si nous ne prenons pas de précautions oratoires. II en va ainsi du « professeur » George Adamski,. Adamski s’est peut être fait abuser par ceux qu’il croyait être des venusiens, mais ses photos de leur soucoupe sont pourtant authentiques. Toutefois, en ce domaine Lobsang Rampa, les bat de cent coudées.

Ce n’est d’ailleurs pas tant en raison de ce qu’il dit. Son message est « crédible », en effet, si fantastique soit-i1, mais sa personnalité – sa double personnalité, devrions-nous dire – ne peut être appréhendée par nos critères ratiorialistes puisqu’il s’agit d’un lama initié aux secrets tibétains, réincarné dans le corps physique d’un homme d’Occident. Vous nous avez déçus à un point que vous ne pouvez imaginer et notre confiance en vous est fortement ébranlée, nous écrivait par exemple un groupe de lecteurs en 1979. 363 une photo de Lobsang Rampa, une autre lectrice, Mme S. Yvelines, nous a reproché de nous être trompés. Le Troisième Oeil » a le type asiatique, ce qui est loin d’être le cas pour la photo imprimée dans votre journal », écrivait-elle.

Né au début du siècle près de Potala, de l’autre côté du Kaling chu, le « fleuve heureux », celui qui devait se faire appeler Lobsang Rampa est le fils d’un homme politique riche qui exerce une grande influence sur les affaires de l’État. A l’âge de sept ans, un astrologue est invité à lire son avenir et annonce que le destin de l’enfant est de devenir lama-médecin. Le lendemain, il se rend au monastère de Chakpori où doit se parfaire son initiation. Après diverses tribulations au Japon, en Chine, en Russie, en Amérique et en Europe, Lobsang Rampa se trouve dans un état de délabrement physique. Au début des années 50, on assista en Occident au début d’un véritable engouement pour la spiritualité orientale. A vrai dire, ce n’était pas tout à fait nouveau, et l’influence en ce domaine d’Helena Petrovna Blavatsky, qui fonda en 1875 la Société de Théosophie, ne doit pas être sous-estimée. Mais ces précurseurs avaient un impact qui ne dépassait pas un cercle relativement étroit d’initiés.

C’est sans conteste cela qui explique sa célébrité. Quant à ce message, il s’inscrit dans un contexte plus vaste, la doctrine de Cakya-Mouni dont le nom de Bouddha, « celui qui a reçu l’Eveil », résume la personnalité : la vie est vide de réalité propre et sujette à la souffrance causée par les passions et la soif d’existence. Le Noble Sentier permet d’éteindre cette soif. L’enseignement de Lobsang Rampa est une constante affirmation de la relativité de la vie et de la mort, toutes deux transcendées par la transmigration, par la longue marche dans l’après-vie vers l’effusion, l’harmonie universelle et absolue.

Ce titre évoque l’opération que dans les monastères du Tibet les maîtres du temple font subir aux jeunes lamas parvenus au stade suprême de leur initiation. A l’aide d’une pointe d’acier, on leur perce l’os frontal et l’on introduit dans le trou un éclat de bois dur imprégné de suc d’herbes magiques. Après vingt et un jours passés dans l’obscurité la plus totale, cet éclat de bois est enlevé. En dehors même de cette pratique, la croyance dans l’existence ancienne d’un troisième ceil dont disposaient les hommes est vivace en Inde. Le « signe de Bouddha », cette petite tache rouge que les Indiens se dessinent sur le front, en est une survivance. Nous nous devons ici, de reprendre cette affaire.