Reflets d’Auvergne PDF

Ses parents meurent durant la Seconde Guerre mondiale. De 1946 à 1949, il s’engage comme volontaire dans les troupes aéroportées. De 1950 reflets d’Auvergne PDF 1957, il est employé à la Mobil Oil, où il assume les fonctions de délégué syndical de la CGT. Il arrête de travailler pour écrire.


Il se définissait lui-même comme  un Martien observant le monde des hommes avec une curiosité amusée, étranger au monde terrestre. Entre rue Broca et rue de la Folie-Méricourt, et quoiqu’il fût aussi épicurien, il menait une vie de bohème quasiment monacale. Il y a des sacrifices, disait-il. Pierre Gripari était membre de Mensa.

Il s’intéresse aux religions pour en pointer le folklore, souvent sous forme de pastiche. De toute manière, le Fascisme n’a pas eu sa chance, il a été vaincu par une coalition de gens qui n’étaient même pas d’accord entre eux, qui se sont entendus uniquement sur son dos. Gripari a exploré à peu près tous les genres. Excellent connaisseur des patrimoines littéraires nationaux, il sait aussi mettre à profit les mythes et le folklore populaire, sans dédaigner les récits fantastiques et la science-fiction.

Il est ainsi parvenu à créer tout un univers. On lui doit aussi bien des romans que des nouvelles, des poèmes, des récits, des contes, des pièces de théâtre et des critiques littéraires. Son œuvre littéraire est marquée par l’érudition, la citation et l’exercice de style. Gripari traite aussi de l’homosexualité, qu’il vit sans complexes, sur un ton à la fois ironique et tragique. Sa conception des choses de l’amour constitue la base de son pessimisme.

Pierre Gripari est surtout connu du public comme un écrivain pour enfants. Son œuvre la plus célèbre, les Contes de la rue Broca, paraît en 1967. Elle comprend plusieurs histoires mettant en scène le merveilleux, dans le cadre familier d’un quartier du Paris contemporain. Certains personnages sont des enfants d’immigrés. Ce recueil est traduit notamment en Allemagne, au Brésil, en Bulgarie, en Grèce, en Hongrie, en Italie, au Japon, en Pologne et en Thaïlande.

1963 : Pierrot la Lune, roman, Éditions La Table Ronde, 307 p. 1964 : L’Incroyable Équipée de Phosphore Noloc racontée par un témoin oculaire avec quelques détails nouveaux sur les gouvernements des îles de Budu et de Pédonisse, roman, Éditions La Table Ronde, 273 p. 1965 : Diable, Dieu et autres contes de menterie, nouvelles, Éditions La Table Ronde. Folio, 1980, 1988 Contient : La Chienne, L’ours, Diable, Dieu, Chronique du surhomme, Les enfants sur le crâne, Le fiancé, Le petit Jéhovah, Opération Pucelle, Kurt von Dupont, Le bélier, Midi. 1967 : Contes de la rue Broca, contes, Éditions La Table Ronde, 214 p. 1968 : La vie, la mort et la résurrection de Socrate-Marie Gripotard, roman, Éditions La Table Ronde, 310 p.

1972 : L’Arrière-monde et autres diableries, nouvelles, Éditions Robert Morel éd. 1973 aux Éditions Gérard en Belgique, Marabout S. 1973 : Gueule d’Aminche, roman, Éditions Robert Morel éd. 1975 : Frère Gaucher ou le voyage en Chine, roman, Éditions L’Âge d’Homme, 245 p.