Représentation de l’intimité féminine dans l’art paléolithique en France PDF

La blondeur est l’attribut des personnes ayant des cheveux représentation de l’intimité féminine dans l’art paléolithique en France PDF teinte plutôt claire,  jaunes  ou dorés, blond vénitien, cendrés, platine, etc. Les hommes préfèrent les blondes : mythe ou réalité ? Durant l’Antiquité, les femmes grecques et romaines aiment changer de couleur de cheveux pour suivre la mode qui prône parfois la blondeur.


Renaissance italienne, les femmes se teignent en blond vénitien. Dans les années 1950, se développe au cinéma le type de la  Holywood blonde  avec des actrices à la chevelure blonde platine oxygénée, telles que Marilyn Monroe, Jayne Mansfield, et Betty Hutton. Dans la symbolique occidentale, la blondeur a plusieurs significations. La blondeur fut également envisagée comme un symbole de pureté, mais ethnique. Dans les cultures qui descendent de ces royaumes, il subsiste des traces de cette positivité associée à la blondeur dans le langage courant. Ainsi, en anglais, le terme fair qui signifie juste ou honnête désigne aussi cette couleur de cheveux.

Cette symbolique de la pureté a été utilisée dans le discours nazi sur la  supériorité  prétendue de la race aryenne, construite autour de raisonnements idéologiques sur les évolutions raciales. Elle symbolise la vie facile et légère, la superficialité, et ouvre la voie aux politiquement correctes blagues de blondes. Cette nouvelle forme de discrimination est passée dans les mœurs. En fait, la texture, la longueur mais aussi la couleur jouent des rôles distincts dans le jeu de la séduction et le pouvoir séducteur de la teinte a une origine évolutive et sociale. La mutation du gène MC1R ayant abouti à la couleur blonde s’est produite il y a 11 000 ans, pendant la dernière période glaciaire. Il est possible que le caractère blond ait été apprécié par les hommes préhistoriques pour sa rareté. Cela s’explique principalement par la situation géographique de ces pays et la relative homogénéité de la population.