Retour à la source: Pausanias et la religion grecque PDF

Cette page est en semi-protection longue. Ancien Feu divin comme l’attestent de nombreux éléments de sa légende et de son culte, il est le fils de Zeus et de la mortelle Sémélé retour à la source: Pausanias et la religion grecque PDF, selon certaines traditions, de Démeter ou de Perséphone. Silène portant Dionysos enfant, copie romaine d’un original du second classicisme, musées du Vatican.


Le voyage de Grèce entrepris par Pausanias au IIe siècle de notre ère est une expérience concrète qui fait de chaque lieu parcouru, de chaque monument croisé, lorsqu’ils sont choisis à cette fin, une parcelle de l’identité grecque. Le système religieux dont le visiteur rend partiellement compte, en assumant fermement ses choix, est un ensemble de comportements et de représentations imbriqués dans tous les aspects de la vie des Grecs. Dès lors, le voyage à la source de la culture grecque dont témoigne la Périégèse se trouve continument alimenté par un tel matériau. En marchant sur les traces de Pausanias, les historiens de la religion grecque, à leur tour, collectent des fragments de cette vie religieuse en érigeant son œuvre en source de leur enquête. Mais ils sont tributaires des choix qui ont été opérés il y a presque deux millénaires par cet érudit venu d’Asie Mineure. Tenir compte de ces choix et replacer les données dans l’ensemble de l’œuvre qui les porte sont deux impératifs essentiels qu’analyse ce « Retour à la source ».

Poussée par Héra, jalouse, déguisée en sa nourrice, Sémélé demande à contempler Zeus, de qui elle est enceinte, dans toute sa majesté. Incapable de supporter cette vue, Sémélé trouve la mort. Ce récit de la gestation de Dionysos dans la cuisse de Zeus recouvre un noyau mythique très ancien : le feu allumé par la foudre est essentiellement  fils du Ciel . Dans la version orphique du mythe, Dionysos-Zagreus est le fils de Perséphone et Zeus. Héra, jalouse, demande aux Titans de se débarrasser du nouveau-né.

Ceux-ci coupent donc Dionysos en morceaux et le font cuire dans une marmite. Pour le soustraire à la vengeance d’Héra, il est confié à Ino, sœur de Sémélé, et à son époux, Athamas. Hyades élevèrent le jeune Dionysos, le  Zeus de Nysa . Pour échapper à Héra, il est transformé en chevreau. Dans l’épopée Les Dionysiaques, où Nonnos de Panopolis fait la synthèse de plusieurs traditions concernant le dieu, Dionysos doit prouver sa valeur aux autres dieux de l’Olympe en commençant par conquérir les Indes. En Grèce, le culte de Dionysos excite d’abord les railleries, et il doit châtier les filles d’Argos près d’Éleuthère ainsi que Penthée, roi de Thèbes, pour cela.

Désireux d’aller visiter sa mère aux Enfers, Dionysos demande l’aide d’un guide, Prosymnos, qui accepte de lui montrer le chemin en plongeant avec lui dans le lac de Lerne, qui communique avec le royaume d’Hadès. Revenu des Enfers, Dionysos avait également arraché Sémélé au royaume des Ombres. Il la transporta dans l’Olympe grâce à Hestia qui lui cède sa place, où elle devint immortelle sous le nom de Thyoné. Dans le panthéon grec, Dionysos est un dieu à part : c’est un dieu errant, un dieu de nulle part et de partout.

Le retour de Dionysos chez lui à Thèbes, s’est heurté à l’incompréhension et a suscité le drame aussi longtemps que la cité est demeurée incapable d’établir le lien entre les gens du pays et l’étranger, entre les autochtones et les voyageurs, entre sa volonté d’être toujours la même, de demeurer identique à soi, de se refuser à changer, et, d’autre part, l’étranger, le différent, l’autre. Jean-Pierre Vernant,  Dionysos à Thèbes , dans L’univers, les dieux, les hommes p. Il est rarement associé à la gent olympienne. Il se contente de prendre part à la Gigantomachie, et négocie auprès d’Héphaïstos la libération d’Héra prise au piège par ce dernier. Madrid, Académie royale des beaux-arts de San Fernando. Le premier amour de Dionysos est un adolescent nommé Ampélos.

Alors que Thésée a abandonné Ariane sur l’île de Naxos, Dionysos passait par là et serait tombé amoureux d’elle, il apparaît à Ariane, l’emmène sur l’Olympe et en fait sa femme. Elle est parfois vue comme la mère des Ménades. D’Althée, la reine de Calydon, il a une fille, Déjanire, qui sera adoptée par l’époux d’Althée, Œnée. Dans deux versions de cette légende, Persée, héros des Argiens, intervient et vainc Dionysos. Il le tue et le jette dans un lac ou, selon Philochore, il va mourir à Delphes où il a son tombeau. Apparemment incompatible avec l’idée d’un Dionysos immortel, ce Dionysos, héros qui meurt et renaît périodiquement, correspond à la nature de Dionysos ancien  Feu divin . Cette héritage explique la conception qui avance que la nature de Dionysos serait unique : différente de celle des autres dieux puisqu’il est soumis à la mort, mais également des mortels puisqu’il renaît.

Dionysos présente plusieurs caractéristiques physiques d’un Dieu feu. Selon Pausanias, on applique une peinture rouge sur son visage, et selon Euripide, il a des  yeux de vin . Enfin, comme Shiva, Dionysos a des cornes de taureau, animal lié au feu. Ainsi, les femmes d’Élide invoquent Dionysos  digne taureau  et il est dit bougenēs  né d’une vache .