Retour au paradis : Journal africain PDF

Le 25 février 2005, la société Uramin Inc. Stephen Dattels est l’un des fondateurs de la retour au paradis : Journal africain PDF minière Barrick Gold. Londres pour les communications avec les principaux dirigeants.


On connaît Breyten Breytenbach, l’auteur de {Mouroir}, d'{Une saison au paradis}, de {Mémoire de poussière et de neige} ; on connaît le militant, né en Afrique du Sud, engagé auprès de ses frères africains contre l’apartheid, emprisonné sept ans puis exilé. Dans {Retour au paradis}, l’auteur revisite l’Afrique tout entière à la lumière de cette nouvelle donnée qu’est l’espoir rendu aux Noirs de l’Afrique du Sud. Du Mali au Bénin, de Lomé à Pretoria, Breyten Breytenbach nous brosse un portrait tragique et magnifique de ce continent perdu et peut-être pas aussi condamné qu’on a bien voulu le dire. Il nous conduit dans les lieux les plus enchanteurs mais aussi les plus cruels de son pays, nous présente ses amis d’autrefois, qu’il redécouvre vieillis, engoncés dans une histoire qui n’est pas tout à fait celle qu’il avait rêvée depuis son exil. Le paradis n’est pas celui que l’on pouvait souhaiter.

Le 17 octobre 2006, Uramin propose à la présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, d’être racheté pour 471 millions de dollars. Mais Mme Lauvergeon ne répond pas immédiatement à cette offre. Introduit à la bourse de Toronto en décembre 2006, le titre Uramin fait l’objet pendant tout le printemps 2007 d’une spéculation enfiévrée, dans des volumes de plus en plus importants. Les deux propriétaires alimentent d’ailleurs soigneusement la machine, en multipliant les fausses promesses et fausses déclarations. Ces projets avaient été abandonnés par leurs inventeurs car ils considéraient que leur mise en exploitation ne pouvait être rentable.

URAMIN a donc pu mettre ces actifs dans son portefeuille à un coût très faible. La société est pourtant acquise durant l’été 2007 à un prix très élevé par le groupe Areva. Jusqu’en mars 2008, aucun salarié d’Areva n’est autorisé à se rendre sur les sites d’Uramin en Centrafrique, qui conteste l’acquisition de la filiale locale de la société Uramin, Uramin CAR. Le 16 avril 2010, Anne Lauvergeon inaugure avec Hage Geingob, Ministre du Commerce et de l’Industrie de la République de Namibie, la première usine de dessalement d’eau de mer de Namibie, située à proximité du site de Trekkopje. Le 21 juin 2011, l’Assemblée nationale lance un audit financier d’EDF et d’Areva : elle doit notamment étudier les conditions du rachat d’Uramin.

2,36 milliards qu’Areva doit faire dans son budget pour solder ses dettes. Fin 2011, le rachat d’Uramin par Areva fait l’objet de polémiques, avant de se révéler être une source de pertes financières élevées. Dans un article très documenté, le Mail On Guardian, référence de la presse sud-africaine, détaille que le clan du président Sud-Africain Thabo Mbeki avait été largement alimenté par la vente d’Uramin. Le deal était qu’Areva achète Uramin et gagne en retour l’appel d’offres. Areva payait trop cher Uramin – qui valait la moitié.