Revue des deux mondes. Juillet Août 2014. Gérard de Villiers et le roman d’espionnage PDF

Afin de financer les réparations de son château de Liezen en Autriche, il est contractuel pour la CIA qui revue des deux mondes. Juillet Août 2014. Gérard de Villiers et le roman d’espionnage PDF’envoie accomplir des missions dans le monde entier. Toujours armé d’un  pistolet extra-plat , il porte des costumes d’alpaga. CIA, Chris Jones et Milton Brabeck. Son éternelle fiancée est Alexandra Vogel.


Aucune revue ne s’était jusqu’alors vraiment penchée sur le phénomène SAS. Des articles avaient paru ici et là mais il manquait un dossier conséquent sur Gérard de Villiers. Sans préjugé, la Revue des Deux Mondes propose une enquête soigneuse et originale sur un des plus grands succès populaires des cinquante dernières années. Pour mener à bien l’investigation, Olivier Cariguel, chef d’orchestre de cette livraison estivale, a fait appel à des personnalités aussi sérieuses qu’un ancien ministre des Affaires étrangères, un grand reporter, des éditeurs…
Le dossier s’ouvre sur l’article de Robert F. Worth, paru le 30 janvier 2013 dans le New York Times. Les propos fort élogieux du journaliste américain réveillèrent une presse française quelque peu méprisante à l’encontre de SAS. Avec Renaud Girard, compagnon de route et ami de l’auteur, nous revivons quelques aventures à l’étranger : Gérard de Villiers était un remarquable reporter doté d’une efficace expertise géopolitique. Hubert Védrine appréciait chez l’écrivain cette capacité de comprendre sans juger : celui-ci évita toujours le piège de l’a priori ; parfaitement documenté, il savait informer son lecteur tout en le distrayant. Si l’éditeur Alfu analyse les nombreuses qualités du super héros SAS, Jean des Cars explique l’exceptionnelle longévité de la série : toutes les histoires sont fondées sur des reportages mêlant actualité et secrets d’État. Serge Brussolo évoque certaines facettes de l’homme qu il côtoya pendant vingt-cinq ans, un être lucide, écrit-il, désenchanté, flirtant toujours avec la provocation. Aurélie Tronchet travailla pour Gérard de Villiers, l’éditeur : elle raconte son expérience. Enfin, Olivier Cariguel clôt le dossier sur une belle surprise : il a retrouvé la trace du premier livre inconnu de Gérard de Villiers, le Visage.
Également au sommaire, la première partie d’un bel entretien avec Roger Grenier. Le « doyen des éditions Gallimard » nous fait revivre le savoureux paysage littéraire des années cinquante.

Son fidèle domestique Elko Krisantem l’aide souvent dans les basses besognes ou pour sa sécurité personnelle. Yvan de Lignières, chef de mission au SDECE, ancêtre de la DGSE. Villiers : enquête sur un phénomène français . Il a les cheveux blonds et les yeux dorés.

Il est dépassé par les actes de violence commis, qu’ils soient le fait de ses ennemis ou de ses alliés de la CIA. Il est écœuré par les manœuvres de la CIA qui aboutissent à des massacres aussi sanglants qu’inutiles. Il fait preuve de loyauté envers les gens qui acceptent de l’aider même si souvent ceux qui l’aident sont grièvement blessés ou tués. Il a une idée très forte de son rang social d’aristocrate  pure souche  et tient à mener le type de vie qu’il estime approprié à celui-ci. Malko Linge est un séducteur-né qui fait  chavirer  beaucoup de femmes qu’il rencontre, notamment grâce à ses  yeux d’or liquide . Il est un libertin capable de se comporter envers les femmes comme un soudard, notamment par la sodomie ou le viol. Il a été élevé dans la religion chrétienne, mais est peu pratiquant.

Un des atouts de Malko pour accomplir ses missions est le nombre élevé de langues vivantes qu’il parle. Cependant, ce nombre a profondément varié et baissé depuis les premiers SAS. Il converse alors avec ses interlocuteurs en langue anglaise. Aucun roman ne montre Malko utiliser l’informatique ou internet. Il n’utilise pas le courrier électronique et ne dispose d’aucune  boîte mail . Dans L’Abominable Sirène, Malko est présenté comme ayant un excellent niveau d’escrime.

Malko est ainsi un des rares agents de la CIA à recevoir cette distinction. Dans ses premières aventures, son château n’étant pas encore habitable, il vit aux États-Unis à Poughkeepsie :  Il vivait très simplement dans un petit cottage de Robin Hill Drive à Poughkeepsie, dans l’Etat de New York. Avant de partir pour Haïti, il indique qu’il va s’installer définitivement à Liezen :  Depuis plusieurs mois, il avait décidé de vendre sa maison de Poughkeepsie dans l’Etat de New York. Mais Malko Linge n’est pas seulement un mercenaire ultra-efficace, il agit par idéologie.