Rituels et Catechismes au Rite Oecumenique Orient et Occident a la Croisee des Chemins Maconniques PDF

Sauter à la navigation Sauter à la rituels et Catechismes au Rite Oecumenique Orient et Occident a la Croisee des Chemins Maconniques PDF Un rite maçonnique est un ensemble cohérent de rituels et de pratiques définissant un cérémonial maçonnique. Il s’agit donc de la définition de l’ensemble des usages et de l’ordre dans lesquels ceux-ci doivent être exécutés au cours des diverses tenues et cérémonies. Inspirés par les traditions antiques ou opératives et par la Bible, les rites prescrivent les gestes, le langage, les déplacements et les attitudes. Toutefois, malgré un idéal similaire, les francs-maçons effectuent leurs travaux de manière plurielle.


Les rappels à la symbolique chrétienne ou judaïque dans les rituels maçonniques occidentaux sont omniprésents, et généralement très explicites comme c’est le cas pour le chevaleresque Rite écossais Rectifié ou le Rite d’York par exemple. Ceci explique que les maçons arabes, et particulièrement ceux de confession musulmane, y soient en perte totale de repères culturels et sociaux. Ils sont, en conséquence, peu représentés dans les loges européennes, toutes obédiences confondues. Le Rite cuménique, qui jamais encore n’avait été rendu accessible à tous, vise à  » re-lier  » les trois mondes abrahamiques (chrétien, judaïque et musulman), et oeuvre pour que les lumières qui se tiennent à l’Orient puissent également se tenir en Orient. Ce Rite cuménique, qui se structure sur l’héritage des pères fondateurs, le Rite Ecossais Ancien et Accepté, s’inspire de l’ancienne maçonnerie musulmane opérative ainsi que des branches initiatiques de l’islam (soufis, druzes et ismaéliens). Il tisse de ce fait un lien fort entre l’Orient et l’Occident en faisant appel aux symboles et références communs aux trois grandes religions du Livre, et en s’imprégnant des mystères de cet ésotérisme oriental. Les rituels qui soutiennent ces mystères sont si proches, sur la forme et le fond des rituels maçonniques, qu’ils en sont parfois presque synoptiques. Ces précieux rituels sont ici dévoilés pour la première fois.

Anciens et des Moderns au sein de la franc-maçonnerie anglaise. Depuis, chaque siècle a vu apparaître différents rites. Les rites sont composés de symboles, mots, gestes et signes. Néanmoins, seule une demi-dizaine est majoritairement pratiquée.

Double page d’un manuscrit maçonnique français datant de 1769. Ils ne sont plus connus de nos jours que grâce à un très petit nombre de notes manuscrites ayant échappé à la règle et au temps, ainsi que par quelques anciennes divulgations. L’étude de ces documents montre qu’ils évoluèrent assez considérablement au fil du temps. Ancients et les Moderns pratiquent de nouveau des rituels assez similaires, qui ne se distinguent que par un assez petit nombre de points remarquables, tels que la place de certains éléments symboliques, la manière de transmettre les mots de passe, ou une référence plus ou moins importante à la religion chrétienne. Rite français, principalement en France, au Brésil, et en Europe continentale. Les autres rites ont une diffusion plus limitée, entraînant parfois, par manque de transmission, la disparition de certains d’entre eux.

Rite des Anciens devoirs : ce rite est mentionné ici pour mémoire, il ne s’agissait pas en effet d’un rite d’admission dans une loge de francs-maçons. Rite du Mot de maçon : rite attesté vers 1637 dans les premières loges écossaises de francs-maçons, notamment la loge de Kilwinning. Tartan Royal Stuart du Rite standard d’Écosse. Rite standard d’Écosse : rite officiel proposé par la Grande Loge d’Écosse, présent pratiquement sur tous les continents.