Roi Hatif (le) PDF

Grève des étudiants flamands de Louvain. Depuis longtemps, les nationalistes flamands exigeaient la fermeture de la section francophone de l’Université catholique de Louvain, roi Hatif (le) PDF en région de langue néerlandaise. Après la manifestation d’Anvers, les étudiants flamands de Louvain défilèrent régulièrement dans les rues de la ville, en scandant des slogans hostiles aux francophones, dont le célèbre  Walen buiten . Les francophones répliquent par la dérision en allant se mettre en cortège à Houte-Si-Plou et en créant l’Université de Houte-Si-Plou.


Pourtant, cela semblait de plus en plus difficile. Le 6 février, l’intervention d’un député flamand du PSC, Jan Verroken, à la Chambre prouva la profonde division qui régnait au sein de la famille sociale-chrétienne. Pendant la campagne électorale qui s’ensuivit, le PSC et son pendant néerlandophone, le CVP, défendirent des programmes différents. C’en était ainsi fini du PSC unitaire. Quant à la section francophone de l’UCL, elle dut quitter Louvain. Le 18 septembre 1968, un plan d’expansion en Wallonie de la section francophone fut approuvé par le pouvoir organisateur de l’UCL.

Ce déménagement hâtif fit craindre pour la survie de l’institution. Cependant, le 20 octobre 1972, la première rentrée académique eut lieu à Louvain-la-Neuve, ville qui n’était encore alors qu’un chantier. 11 août 1962 : autonomie des deux régimes linguistiques à l’UCL. Juillet 1964 : en toute confidentialité, la section francophone commence les premières recherches de terrains en Brabant wallon. 9 avril 1965 : en vertu de la loi sur l’expansion universitaire, l’UCL est autorisée à s’étendre à Woluwe-Saint-Lambert et dans le canton de Wavre. 13 mai 1966 : les évêques de Belgique rappellent leurs positions, en l’occurrence, la possibilité d’expansion, mais le maintien d’une université unitaire avec pour centre Louvain. Aussitôt des étudiants flamands entrent en grève : les cortèges anticléricaux vont se multiplier en Flandre.