Saint Louis, le chêne et la petite fille PDF

La Loupe est une commune saint Louis, le chêne et la petite fille PDF située dans le département d’Eure-et-Loir, en région Centre-Val de Loire. C’est une commune du Parc naturel régional du Perche. Elle est le siège de la communauté de communes Terres de Perche.


à partir de 8 ans

10 pers. Minimum + figurants. – Décor simple – Durée : 40 min

Une petite fille, un peu impertinente, arrive avec sa trottinette près d’un chêne qu’elle chatouille et charrie. À son grand étonnement, le chêne lui répond « que du temps de Saint Louis les jeunes respectaient les chênes». La petite fille lui propose alors un pari : « si vous me racontez la vie de saint Louis et si ça me plaît, je vous gratterai l’écorce. » Aidé d’un chien lui aussi doué de parole, le chêne entreprend de raconter à la petite fille l’histoire de Louis IX. La petite fille voit se dérouler sous ses yeux toute la vie du seul roi de France déclaré saint. Celui-ci interrompt souvent le cours de son histoire pour lui parler et l’aider à comprendre sa vie et son époque. Touchée par les qualités de ce jeune roi courageux, pieux et dévoué la petite fille se laisse être transformée.

La Loupe est située dans l’arrondissement de Nogent-le-Rotrou, dans la région naturelle du Perche. Carte de la commune de La Loupe. Article détaillé : gare de La Loupe. La ligne de chemin de fer de Paris-Montparnasse à Brest traverse La Loupe, reliant ainsi la ville à Chartres et Le Mans.

L’origine du nom La Loupe n’a jamais été parfaitement établie. Selon les plus anciens documents retrouvés à ce jour, La Loupe faisait partie des terres du diocèse de Chartres, baillée à Thibault le Grand, comte de Champagne et de Chartres, mort en 1152. Le comte de Sancerre hérita alors de la châtellenie en 1232. Son fils, Étienne de Saint-Coesair, comte du Perche, fit bâtir la chapelle Notre-Dame-des-Fleurs au pied du château. Melun, de Préaux, de la Revière et d’Angennes. Le 26 août 1393, le fief de La Loupe fut vendu à Renaud II d’Angennes, seigneur de Rambouillet.

En 1665, le maréchal de La Ferté fit construire le château actuel sur des plans de Vauban. Le domaine fut la possession de la famille de La Ferté Saint-Nectaire jusqu’en 1790 : il fut confisqué à la Révolution et le marquis de La Ferté émigra. Sous l’Ancien Régime, La Loupe dépendait du bailliage principal de Chartres, du gouvernement militaire et de la généralité d’Orléans. En 1801, une petite partie de La Loupe est dévastée par le feu. Le 1er juin 1811, l’Empereur Napoléon 1er et l’Impératrice Marie-Louise furent reçus à La Loupe, ce qui occasionna une dépense à laquelle durent contribuer les communes les plus riches de l’arrondissement. Au milieu du XIXe siècle, La Loupe exporte de la chaux vers Paris, on en retrouve la trace sur les murs de consolidations qui soutiennent la capitale dans les Anciennes carrières de Paris. Les Prussiens occupèrent la commune du 20 novembre 1870 au 14 mars 1871.

Le 23 novembre 1929, un gros incendie détruisit l’église, ce qui permit la découverte du tombeau des seigneurs d’Angennes. Entre le 29 janvier 1939 et le 8 février, plus de 2 000 réfugiés espagnols fuyant l’effondrement de la république espagnole devant les troupes de Franco, arrivent en Eure-et-Loir. Le 17 juin 1944, en début de soirée, le centre-ville est bombardé à tort par 7 bombardiers alliés qui manquent la cible prévue, un dépôt d’essence allemand. Des décombres surgit un nouveau centre ville. Article connexe : Élections municipales de 2014 en Eure-et-Loir. Article détaillé : communauté de communes Terres de Perche. En 2018, la communauté regroupe 24 communes, et le maire, Éric Gérard, est le président de la communauté de communes.

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. La Loupe compte environ 3 500 habitants. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. La ville accueille le judo et le football. Le château de La Loupe est situé dans le centre-ville.

Une partie du château est également réservée à l’école de musique, qui permet aux enfants de suivre des cours et de découvrir de nombreux instruments. Article détaillé : Château de La Loupe. Situé à la sortie de la ville, sur la commune de Meaucé, le gros chêne serait un reste du bois environnant le château primitif de La Loupe et aurait remplacé un chêne druidique millénaire. Il est le sujet de nombreuses légendes. Il aurait été planté, en 1360, par un chevalier de Montireau, qui partait en croisade, et Jeanne, fille du seigneur de Meaucé, en gage de fidélité. Inscription mentionnant la provenance de la chaux constitutive des joints de ce mur de consolidation dans les Catacombes de Paris.

Mosaïque à la Vierge, église Notre-Dame-des-Fleurs. Les armes de la commune se blasonnent ainsi : de sable au sautoir d’argent, à l’écusson du même au chêne terrassé de sinople brochant en abîme sur le tout. Sceau de Simon de Melun, maréchal de France. Loupe, 3e enfant de Barthélémy Dorez, il est le fondateur de la faïencerie de Valenciennes. D’abord procureur à Chartres, il devient ensuite commis-greffier, puis marchand à Pontgouin et enfin brigadier de la gendarmerie de La Loupe où il décède le 1er septembre 1823. Ferdinand Hédiard, né à la Loupe le 9 février 1832. André Gide, juge de paix à La Loupe en 1908.

Il est le fils de Maître Lhôte, notaire à La Loupe, mort en 1944 lors du bombardement de la ville. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016. Jeanine Sodigné-Loustau,  L’accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre , Matériaux pour l’histoire de notre temps. Sources : site de la ville de La Loupe. Calendrier départemental des recensements, sur insee.