Satires PDF

Je n’y ai inclus ni les numéros de vers, ni les notes. A Lucilius, Lettre II : Des voyages et de la lecture. A Satires PDF, Lettre IV : Sur la crainte de la mort.


Juvénal (60-140) se plut à opposer la dépravation de son temps aux mœurs plus chastes et droites des Romains de la République. Après s’être voué d’abord à la rhétorique, cet ami de Martial commença en effet à composer des satires vers l’âge de quarante ans, lorsque la chute de Domitien, puis le règne de Trajan et surtout d’Hadrien lui permirent d’exprimer le fond de son cœur en dénonçant surtout les abus dont il était témoin dans un art partagé entre le réalisme et l’outrance, l’emphase déclamatoire et la concision du proverbe. Juvénal fut poète politique, doublé d’ un véritable philosophe et d’un moraliste d’inspiration stoïcienne.

Son œuvre est un peu plus importante que celle de Perse: seize satires, dont les premières attaquent des travers précis et dont les dernières développent des thèmes moraux plus généraux. Ainsi la troisième satire évoque les embarras de la Ville, la sixième les femmes, la huitième les nobles ou la dixième les vœux…

Cette nouvelle traduction permet d’apprécier la souplesse de la composition des Satires en même temps que leur véhémence, tout en parachevant le travail entamé par Olivier Sers avec La Fureur de voir (Belles Lettres, 1999) et sa nouvelle traduction, très remarquée, dans la même collection, du Satiricon de Pétrone (2001).

A Lucilius, Lettre V : De la philosophie d’ostentation et de la vraie philosophie. A Lucilius, Lettre VI : De la véritable amitié. A Lucilius, Lettre VII : Fuir la foule. A Lucilius, Lettre VIII : Travail du sage sur lui-même. A Lucilius, Lettre IX : Pourquoi le sage se fait des amis. A Lucilius, Lettre X : Utilité de la retraite.

A Lucilius, Lettre XI : Ce que peut la sagesse contre les défauts naturels. Il faut se choisir des modèles. A Lucilius, Lettre XII : Avantages de la vieillesse. A Lucilius, Lettre XIII : Sur la force d’âme qui convient au sage.