Sept fièvres et une lune PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Occident chrétien, en particulier dans l’Espagne musulmane et en Sicile où l’on note une intense activité sept fièvres et une lune PDF traduction.


Une copie de l’Almageste de Ptolémée est rapportée en Sicile par Henri Aristippe, comme don de l’Empereur à Guillaume Ier. Bien que les Siciliens traduisent généralement directement du grec, lorsque les textes ne sont pas disponibles en grec, ils les traduisent de l’arabe. L’une des principales entreprises de traduction est parrainée par Pierre le Vénérable, abbé de Cluny. Les traductions sont réalisées en Espagne et en Provence. Par ailleurs, outre cet corpus philosophique et littéraire, le lettré juif Petrus Alphonsi traduit un ensemble de trente-trois contes de la littérature arabe vers le latin. Jean de Séville lui dédie une traduction. Raymond avait créé une école officielle de traduction, mais aucun élément concret confirmant la fondation d’une telle école n’a été mis au jour, et son existence est maintenant mise en doute.

Au Portugal, Gilles de Santarem traduit le De secretis medicine, Aphorismi Rasis de Rhazès et le De secretis medicine de Masawaiyh. Nicolas de Damas et Hunayn ibn Ishaq. Une classe de lettrés spécialisés dans l’activité de traduction émerge à cette occasion. Ce mouvement de traduction introduit une véritable rupture dans le monde du savoir.

Toutes les disciplines ne profitent pas de cet apport. L’impact des traductions est en fait surtout ressenti sur la philosophie, sur les sciences du quadrivium, sur l’astrologie et sur la médecine. Norman Roth, « Jewish Collaborators in Alfonso’s Scientific Work, » in Robert I. Marie-Thérèse d’Alverny,  Translations and Translators , dans Robert L.

Renaissance and Renewal in the Twelfth Century, p. Donald Campbell, Arabian Medicine and Its Influence on the Middle Ages, Londres, 1926, rééd. Aristote au Mont-Saint-Michel : Les racines grecques de l’Europe chrétienne, Paris, Seuil, coll. L’univers historique , 6 mars 2008, 277 p. Haskins, The Renaissance of the Twelfth Century, Cambridge Mass. Haskins, Studies in the History of Mediaeval Science.