Silvia Monfort PDF

Cet article est silvia Monfort PDF ébauche concernant Paris. Logements sociaux à la porte Brancion, ici sur le boulevard Lefebvre.


La porte Brancion est une porte de Paris, en France, située dans le 15e arrondissement. La porte Brancion est le nom d’une ancienne porte de Paris située à 300 m à l’ouest de la porte de Vanves et 700 m à l’est de la porte de la Plaine. La porte tient son nom de la rue Brancion, qui rend hommage au colonel de Brancion, héros de la guerre de Crimée. L’avenue de la Porte-Brancion est bordée du côté est par une école élémentaire, accolée à une HLM bâtie en 1953 dont les immeubles de douze étages sont visibles de loin.

Du côté ouest, de petits commerces subsistent. Elle offre un accès au périphérique intérieur. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 28 juillet 2017 à 17:57. Elle naît dans le quartier du Marais au 11 bis rue Elzévir, à deux pas de la rue de Thorigny où elle installe bien plus tard son premier théâtre. Ce quartier parisien est celui de sa famille depuis sept générations. Elle perd sa mère très tôt et son père la met en pension.

En 1939, à 16 ans, elle rencontre Maurice Clavel qui dirige ensuite le réseau de la Résistance d’Eure-et-Loir. Nogent-le-Rotrou et de Chartres en 1944. En 1945, elle se fait remarquer pour son interprétation d’une pièce de Federico Garcia Lorca, La Maison de Bernarda Alba. Interprétant par la suite la pièce de Tennessee Williams, Été et fumées, elle se lie à Léonor Fini qui débute alors dans la création de décors de théâtre.

Le cinéma, par l’intermédiaire de Robert Bresson, l’avait sollicitée dès 1943 pour jouer dans Les Anges du péché. En 1955, Agnès Varda, alors photographe au TNP, réalise son premier film, un des premiers manifestes de la Nouvelle Vague. Désormais séparée de Maurice Clavel, Silvia Monfort partage la vie du réalisateur Jean-Paul Le Chanois et participe à ses films. Durant les années soixante, Silvia Monfort se passionne pour la décentralisation culturelle en partant sur les routes avec Jean Danet et ses Tréteaux de France. Chaque soir, ils jouent sous un chapiteau dans une ville différente. Sans cesse en tournée théâtrale, elle écrit une à plusieurs fois par jour à son compagnon Pierre Gruneberg.