Sociologie du cancer PDF

Un sociogramme de Moreno, qui représente les affinités entre individus. Cependant, la prétention scientifique de la discipline tient à ce que son émergence sociologie du cancer PDF le champ scientifique moderne s’est faite par comparaison aux sciences dites dures. La sociologie peut se découper en deux grandes orientations principales : l’une est la recherche fondamentale et l’autre la recherche appliquée.


En un peu plus d’un siècle, le cancer est devenu l’une des causes majeures de mortalité dans les sociétés occidentales vieillissantes. En France, il est la première cause de mortalité depuis 1989. D’importants moyens sont déployés, en particulier dans le domaine biomédical, pour faire face à ce fléau.
Mais le cancer n’est-il qu’un événement biologique individuel ? Sommes-nous tous socialement exposés aux mêmes risques d’en développer un ? Quel est l’impact de sa prise en charge sur la vie des malades et leurs expériences ? Comment les représentations sociales sur le cancer ont-elles évolué ? Quels sont les enjeux collectifs actuels liés à sa prévention ?
L’ensemble de ces questions souligne l’intérêt d’aborder le cancer comme un fait social à part entière. En adoptant une vision sociologique ouverte au dialogue interdisciplinaire, ce livre propose une lecture synthétique d’un champ scientifique en plein essor. Il met ainsi en évidence les processus sociaux et politiques à l’œuvre dans la lutte contre le cancer.

Il s’agit donc étymologiquement d’une science des relations. L’emploi du mot sociologie serait né d’une petite querelle : Auguste Comte, secrétaire de Saint-Simon de 1817 à 1823, veut reprendre l’idée de création d’une science de la société. Ce dernier l’utilise pour désigner des travaux statistiques portant sur les phénomènes sociaux. Le développement de la sociologie doit dès lors être saisi à partir d’un contexte historique spécifique, les trois révolutions, qui a suscité un développement des réflexions sociologiques et abouti à l’institutionnalisation de la discipline.

Article détaillé : Histoire de la sociologie. Ibn Khaldoun à Tunis pendant la révolution de Jasmin. L’étude de ce que nous appelons les sociétés précède l’invention du mot sociologie. La diversité des usages et des organisations a interpellé très tôt des penseurs et des historiens qui nous ont laissé des traces par l’écriture.

Dans la civilisation arabo-islamique, Ibn Khaldoun, dans son ouvrage Muqaddima, introduit une méthode précise et critique des sources et met les évènements en perspective pour déterminer les causes de la montée et du déclin des dynasties arabes. Homme machine de La Mettrie ou physiques comme celui d’Isaac Newton : les positions et les relations entre les individus obéissent à des lois semblables à celle de l’attraction universelle. Il est souvent considéré en France comme un des pères fondateurs de cette science. Depuis 1789, les régimes, les mouvements et les idéologies politiques se sont multipliés. Les insurrections et les guerres entre les nations européennes marquent ce siècle. La révolution industrielle participe également de ce sentiment de vivre dans une société nouvelle.

Les gestes artisanaux, qu’ils soient transmis dans la famille ou au sein d’organisations de compagnonnage, sont dévalorisés par les progrès techniques. De plus, l’exode rural détruit les formes traditionnelles d’organisation de la vie sociale. Il oppose la chaleur de la communauté, monde affectif mais clos fondé sur la famille, à la superficialité de la société, agrégat d’individus ayant d’abord des relations utilitaires. La sociologie naît dès lors non seulement de la volonté de décrire la vie sociale mais également d’apporter des réponses aux troubles sociaux. Elles répondent toutes, peu ou prou, à la même question : comment mettre fin à l’évidente crise sociale que traverse l’Europe ? La biologie, la physique et la chimie connaissent des progrès considérables qui transforment la façon dont les hommes perçoivent leur environnement matériel.