Soulages : peintures, 1959-1978, tome 2 PDF

Il est particulièrement connu pour son usage des reflets de la couleur noire, qu’il appelle  noir-lumière  ou  outrenoir . Dès son plus jeune âge, à Rodez, cet Aveyronnais est fasciné par les vieilles pierres, les matériaux patinés et érodés par le temps, soulages : peintures, 1959-1978, tome 2 PDF’artisanat de son pays du Rouergue et ses âpres paysages, particulièrement les Causses. Il commence à peindre dans son Aveyron natal avant de  monter à Paris  à 18 ans pour préparer le professorat de dessin et le concours d’entrée à l’école des beaux-arts.


Il est mobilisé en 1940, mais démobilisé dès l’année suivante. Il s’installe en zone libre, à Montpellier, et fréquente assidûment le musée Fabre. Réfractaire au STO en 1942, il passe le reste de la guerre auprès de vignerons de la région qui le cachent. En 1946, Pierre Soulages s’installe dans la banlieue parisienne et se consacre désormais entièrement à la peinture. Il commence à peindre des toiles abstraites où, utilisant le brou de noix, le noir domine, toiles refusées au Salon d’automne de 1946.