Symbolisme et Franc-Maçonnerie PDF

Please forward this error screen to 198. Europe puis, principalement symbolisme et Franc-Maçonnerie PDF l’intermédiaire des colonies européennes, à l’ensemble du monde.


Considérant le symbole comme un outil, l’auteur nous propose une analyse lucide et pertinente de la fonction du symbolisme dans le cadre d’une Franc-maçonnerie de progrès. Cette étude montre, avec un humour très rafraîchissant, que le symbolisme maçonnique est chose trop sérieuse pour être laissée entre les mains des habituels panégyristes d’un symbolisme confus et obscur. Broché – 14 x 19 – 216 pages – Illustrations N&B

L’immeuble Freemasons’ Hall dans Great Queen Street, Londres, Angleterre. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Les confréries sont nombreuses, à la fin du Moyen Âge, à travers l’Europe. Elles veillent au respect des  Devoirs  des différents métiers.

Ces confréries sont cependant souvent mal vues par l’Église catholique romaine et surveillées de près par les pouvoirs royaux. Progressivement, les loges opératives admettront parmi leurs membres quelques hommes importants, nobles ou membres du clergé, n’appartenant pas directement au métier. Italie, source de la Renaissance qui enthousiasme l’Europe, des maçons qu’ils réuniront aux maçons écossais, régénérant ainsi les vieilles confréries sous une forme proche de celle des académies italiennes, ce qui eut, dit-on, beaucoup de succès. 1599 par William Schaw, maître des travaux du roi et surveillant général des maçons, montrent qu’on se situe toujours à cette époque dans le cadre de corporations de métiers. En Angleterre, les loges évoluèrent de la même manière à partir de 1607, sous la protection de l’Écossais Jacques Stuart, devenu roi d’Écosse et d’Angleterre sous le nom de Jacques Ier en 1603, mais cette fois-ci le mouvement de modernisation alla beaucoup plus loin. Déclaration des droits  de 1689, l’esprit de réforme souffle sur les institutions britanniques, la Grande-Bretagne devient le phare de l’Europe. L’obédience prendra rapidement le nom de  Grande Loge de Londres et de Westminster , puis de  Grande Loge d’Angleterre .