Télévisions d’Europe et immigration PDF

Ainsi plusieurs rapports, notamment aux États-Unis et au Royaume-Uni, esquissent-ils un bilan critique. US sans avoir besoin d’une autorisation du gouvernement. Télévisions d’Europe et immigration PDF Van Brittan Brown brevette en 1969 un système de sécurité domestique, avec une camera qui peut être dirigée vers quatre points d’observation avec un moniteur pour voir une personne qui se présente devant la porte d’entrée.


Comme les premiers systèmes n’enregistrent pas, ils nécessitent une surveillance humaine permanente. En 1973, Times Square est équipée. En Grande-Bretagne en 1985, la ville de Bournemouth s’équipe, puis les autorités locales de King’s Lynn en 1987. Les premières statistiques semblent ne pas montrer d’effet. En 1998, 3000 systèmes de vidéo-surveillances fonctionnent à New York.

Initialement, en France, on parlait de circuit fermé, puisque la diffusion des images était interne au bâtiment par opposition à une diffusion vers l’extérieur de la télévision. L’évolution technologique passe par l’amélioration des cameras. Les nouvelles installations doivent se conformer à la loi. C’est l’utilisateur du système qui est responsable de sa conformité à la loi. Au Royaume-Uni, une politique de vidéosurveillance de grande ampleur a été entreprise dès le début des années 1990. Aujourd’hui, les caméras au Royaume-Uni couvrent la plupart des centres-villes, et de nombreuses gares et parkings. 500 000 caméras à Londres et plus de 4 millions au Royaume-Uni au total.

Un rapport d’Eric Heilman publié en 2003 pour l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure de Grande-Bretagne indique qu’il est impossible d’affirmer que ces caméras ont eu une influence sur la criminalité ou la délinquance. Caméras de surveillance sur les quais d’une gare RER. Ces caméras sont présentes dans les aéroports et les gares, autour des routes, dans les transports publics. Ces centres de supervision sont souvent protégés par des dispositifs biométriques de contrôle d’accès.

Paris en 2009, le maire Bertrand Delanoë et son équipe acceptent le  Plan de vidéoprotection pour Paris  proposé par la Préfecture de Police, qui renforce la vidéosurveillance. Un système de vidéosurveillance est présent dans tous les trains Suisses ainsi que presque tous les bus et tram. Le record est pour le RER de Zurich, avec plus de 6 000 caméras que dans les trains et dans les gares. D’ici décembre 2012, toutes les gares du canton de Zurich ainsi que 300 autres gares auront un système de surveillance vidéo, ce sont ainsi plus de 2 300 caméras qui seront installées dès 2011.