Terreur dans l’Hexagone: Genèse du djihad français PDF

Gilles Kepel, né le 30 juin 1955 à Paris, est un politologue français. Gilles Kepel, fils d’un intellectuel d’origine tchèque, traducteur de Václav Havel, et d’une professeure d’anglais niçoise, suit une classe préparatoire littéraire et découvre le Moyen-Orient durant l’été 1974 en se rendant en Syrie. Soutenue en 1983, sa thèse mène à la publication de son premier terreur dans l’Hexagone: Genèse du djihad français PDF Le Prophète et le Pharaon en 1984.


Avec la collaboration d’Antoine Jardin

Il s’agit du premier ouvrage analysant l’islamisme militant contemporain, et constitue encore aujourd’hui une référence universitaire mondiale. Il devient chercheur au CNRS, et effectue des enquêtes sur le développement de l’Islam en France, en tant que phénomène social et politique. Il reçoit son habilitation à diriger des recherches en 1993. Malgré le succès commercial de Jihad au moment de sa publication, il est critiqué après les attentats du 11 septembre 2001 à la suite du parti pris de l’auteur concernant l’échec de l’islam politique en tant que facteur de mobilisation à la fin des années 1990.

Gilles Kepel analyse rétrospectivement cet échec à la fin de la première phase du jihad comme étant la  dialectique du jihadisme . Abdallah Azzam, Oussama Ben Laden, Ayman al-Zawahiri ou Abou Moussab Al-Zarkaoui. Gilles Kepel dirige des recherches et des doctorats, et fonde la collection  Proche-Orient , aux Presses Universitaires de France. La série comprend 23 volumes, publiés entre 2004 et 2017. London School of Economics en 2009-2010.

En 2012, il publie Banlieue de la République, une enquête sur les émeutes des banlieues françaises de 2005 à Clichy-Montfermeil, où les évènements ont démarré. Cette enquête fut réalisée à travers une observation participante d’un an sur le terrain, avec une équipe d’étudiants, en coopération avec l’Institut Montaigne. En 2014, il publie Passion française, une enquête analysant la première génération de candidats issus de l’immigration musulmane aux élections législatives, principalement à Roubaix et à Marseille. Il s’agit du troisième livre de la tétralogie de Gilles Kepel, qui se termine avec Terreur dans l’Hexagone en 2015, mettant en perspective les attentats jihadistes en France. En 2016, il publie La Fracture, basé sur des chroniques radios effectuées sur France Culture entre 2015 et 2016, analysant l’impact du jihadisme au moment de la multiplication des attentats sur le sol français et européen.