Théâtralité, écriture et mise en scène PDF

Huile sur toile de Bartholomaeus Bruyn le Vieux. La littérature baroque appartient à un grand mouvement européen, non seulement littéraire théâtralité, écriture et mise en scène PDF plus généralement artistique, le baroque. Bien que lié dès l’origine à la Contre-Réforme, le mouvement littéraire baroque trouve une sphère d’influence plus large, notamment en France.


Reprenant le caractère du maniérisme, ce courant privilégie l’émotion et le sensible à l’intellect ou au rationnel. Le théâtre est le lieu de l’illusion par excellence. En France, le roman baroque évolue vers la préciosité avec Honoré d’Urfé et Madeleine de Scudéry entre autres. Elles ont souvent pour sujet la mise en scène d’un simulacre. De fait, elles cherchent à faire de l’existence un petit théâtre des apparences, de l’instable et de l’éphémère d’où sort l’angoisse de la mort que seule la religion peut, par moments et selon les auteurs, pallier.

Il se voit tiraillé entre la promotion du progrès scientifique et technique de son époque et le rejet d’un monde de violence et de fausses apparences. Citons Marcel Raymond, Pierre Kohler ou encore André Chastel. Voir André Blanchard, La Poésie baroque et précieuse, Paris, Seghers, 1985, pp. Exposition consacrée à  L’Ange du Bizarre  sur le site du Musée d’Orsay, consulté le 10 mai 2014.

Jean Rousset, La Littérature de l’âge baroque en France. Circé et le Paon, Paris, José Corti, 1953, 2 vol. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 1 octobre 2018 à 08:32. En musique, la polyphonie est la combinaison de plusieurs mélodies, ou de parties musicales chantées ou jouées en même temps. Par extension, c’est la capacité de jouer plusieurs notes à la fois et on parle d’instruments polyphoniques.

Ce type de monodie relève donc d’une écriture harmonique. Pour la notion de polyphonie en théorie de la littérature ou en linguistique voir les travaux de Mikhaïl Bakhtine et Oswald Ducrot. Dans ce cas, le sens du mot  polyphonie  n’a pas de lien avec celui qui a été développé plus haut. La grande invention du Moyen Âge fut celle de la polyphonie. Le philosophe Scot Érigène fait déjà allusion, dans son ouvrage De Divisione Naturæ, à la pratique d’une musique à plusieurs parties. L’avènement de la polyphonie occidentale constitue un des plus grands bouleversements de l’histoire de la musique. Voici ce qui paraît se dégager de plus net, sur ses débuts, tout d’abord assez obscurs.