Théâtre, tome 2 PDF

Le façade du théâtre en 2005. Cette section théâtre, tome 2 PDF vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.


TIME IS MONEY
COMBIEN ?
UNE VALSE ALGERIENNE

Trois comédies-farces parmi les plus corrosives de l’auteur de Jonas. Chez Berreby, le thème du choix qui engage notre existence est presque toujours présent. Lors de la création à Paris du Time is money, Francine Szapiro commentait :  » Vous avez sacrifié vos rêves, nié votre jeunesse et le peu d’air qui vous reste se raréfie, allez voir Time is money… L’humour est crispé, hurlant.  »
Roger Maria la définissait :  » une face violente, percutante, qui surprend de scène en sketch.  »
Sélectionnée pour représenter la France au Festival International de Sitges, cette pièce a enthousiasmé un public composé en grande partie de professionnels du théâtre.

Combien ? est une autre variation sur l’infidélité à soi-même. Elle a fait à Paris la quasi-unanimité de la critique.

 » Qu’on soit de gauche ou de droite, le fric pourrit tout, telle est la moralité de cette farce brossée au vitriol. Pour parler de choses graves, l’auteur a choisi l’humour. On rit beaucoup à cette satire pleine de sous-entendus « .France Soir

 » Montée par Jean Négroni, une farce bizarre de Elie-Georges Berreby. Grinçante et qui donne à penser. « Sélection du Nouvel Observateur

Lully récupère les lieux pour y fonder l’Académie royale de musique. Cette première salle est détruite par un incendie le 6 avril 1763. Montpensier, dans le péristyle de Joinville, Victor Louis édifie une autre petite salle destinée à présenter les spectacles de marionnettes d’un certain Lomel. Elle est inaugurée le 23 octobre 1784.

La salle est rachetée le 17 juin 1787 par Desmarets qui la cède deux ans plus tard à Marguerite Brunet dite Mademoiselle Montansier, déjà directrice du théâtre Montansier de Versailles. Louée successivement à des acrobates et des dresseurs de chiens, la comédie y étant désormais interdite, elle est définitivement fermée en mai 1812. Devenue Café de la Paix, elle ne présente plus que des attractions destinées à divertir les consommateurs. En 1830, Joseph-Jean Contat-Desfontaines dit  Dormeuil , acteur et régisseur du Gymnase-Dramatique, obtient du nouveau roi l’autorisation d’exploiter à nouveau le lieu en tant que théâtre. Le théâtre du Palais-Royal est inauguré le 6 juin 1831. Dormeuil y règnera plus de trente ans, lançant notamment de jeunes auteurs qui feront sa fortune : Eugène Labiche et Victorien Sardou. En 1880, le théâtre est transformé par l’architecte Paul Sédille qui redécore la salle en style néo-Louis XV extrêmement orné et doré, avec des sculptures de Dalou.

La salle actuelle comprend 716 places. Le Guide du patrimoine : Paris, Paris, Hachette, 1987, 587 p. Association pour la publication d’une histoire de Paris, diff. Le Théâtre du Palais-Royal sur le site officiel des Théâtres parisiens associés.