Toxicologie clinique et analytique PDF

Cet article est une ébauche concernant la médecine. La biochimie clinique se cantonne à la recherche ou au dosage des molécules pouvant être impliquées dans une pathologie. Le travail du biologiste médical spécialisé en biochimie clinique consiste en l’toxicologie clinique et analytique PDF des résultats en fonction du reste du bilan biologique et avec l’aide du clinicien. Dans certains pays, l’immunopathologie en fait également partie.


Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 16 janvier 2017 à 03:31. Un toxique est un produit qui pénètre dans l’organisme avec des effets néfastes. Des hallucinogènes pourraient être à l’origine de ces états. Le papyrus Ebers, datant d’environ 3 500 ans, aborde la toxicologie, dont l’étiologie des désordres mentaux pouvant être attribuée aux poisons dans un chapitre du papyrus appelé le  Livre des cœurs . Buste de Pythagore, jardins de la Villa Borghese à Rome, Mini.

Un texte hébreu relate que Moïse connaissait le danger de la préparation des aliments dans des vases de cuivre. Les flèches empoisonnées sont mentionnées dans la mythologie grecque. C’est le Grec Hippocrate qui a observé le premier que selon la dose et le mode d’administration, une substance passe du remède au poison et inversement. Héraclite de Tarente, contemporain d’Asclépiade de Bithynie, fut un des fondateurs de la pharmacologie et de la toxicologie.

Tuyaux de plomb romains retirés du Rhône en France. La mort de Socrate, Jacques-Louis David, 1787. Près de la mer Noire, les troupes de Xénophon trouvèrent des ruches et ceux qui consommèrent le miel eurent des vomissements, des problèmes au cerveau et furent purgés. Une ordonnance royale du 7 janvier 1834 autorise la création d’un cours de toxicologie. La  tête de mort  : symbole des produits toxiques.

Dans ce cas, comme l’avait décrit Hippocrate, la dose fait le poison. La toxicité d’un produit varie avec le moment de l’exposition : embryogenèse, puberté, etc. Les organes cibles dépendent du toxique. Les neurotoxiques affectent le système nerveux. Le terme neurotoxique ne signifie pas que le produit atteint uniquement un organe, d’autres cibles dans l’organisme sont possibles. Une intoxication peut survenir lors d’un surdosage, d’accidents, de suicide, d’empoisonnement, d’envenimation, d’expositions professionnelles, domestiques, alimentaires, environnementales, médicamenteuses, par des drogues, etc. Il existe différentes voies d’exposition— ingestion, inhalation, passage percutané, etc.

L’exposition aux faibles doses est parfois difficile à évaluer. Certaines sous-populations sont plus exposées par exemple par leur métier ou leur environnement. L’étude des toxiques se fait à partir de données humaines provenant des suicides, d’accidents, de surdosage, d’envenimation, d’empoisonnement, d’expositions par le travail, l’alimentation, l’environnement, les médicaments, les drogues, etc. La toxicologie s’appuie sur l’expérimentation animale qui pose des problèmes éthiques, l’extrapolation à l’humain n’est pas toujours évidente.

Elle s’intéresse aux études épidémiologiques et cliniques, aux données de pharmacovigilance, réglementaires et bibliographiques. Dans sa partie réglementaire, la toxicologie étudie et analyse expérimentalement la toxicité des produits avant leur commercialisation. L’intoxication est un processus dynamique, elle relève souvent d’une procédure d’urgence, elle mobilise le clinicien dans une démarche d’évaluation et de soins. Articles détaillés : Médecine du travail et Médecine d’urgence. Article détaillé : Centre antipoison et de toxicovigilance.

Ils ont un rôle d’information auprès des professionnels de santé et du public, assurent la diffusion de brochures et apportent une aide par téléphone au diagnostic, à la prise en charge et au traitement des intoxications. Ils participent activement à la Toxicovigilance. Certains centres font en plus de la recherche et des analyses spécifiques. 2004 a contribué au développement de la Toxicologie en France. Il existe aussi une mission interministérielle nommée MILDECA chargée de la lutte contre les drogues et les conduites addictives. Logo du grenelle de l’environnement, ministère de l’Écologie et du Développement durable. Ce réseau essaye de répondre aux exigences du règlement européen REACH.

Une surveillance des milieux aquatiques permettant de mesurer la toxicité des substances chimiques est assurée par le consortium AQUAREF qui regroupe plusieurs organismes dont l’INERIS. L’INERIS a établi des partenariats avec le CEA pour les nanoproduits, l’ONEMA pour la pollution chimique de l’eau ou l’EDF pour la surveillance du milieu écologique. Des atteintes toxiques de l’embryon et du fœtus sont possibles par passage placentaire ou atteinte du placenta. Différentes voies d’administration sont envisageables : orale, oculaire, parentérale, pulmonaire, percutanée, vaginale, rectale, allaitement, etc. Certaines voies sont plus spécifiques ou plus probables à un certain âge de la vie postnatale comme l’allaitement chez le nouveau-né. Cette voie est la plus fréquente lors des intoxications.