Traitement automatique des langues naturelles : De l’analyse à l’application PDF

L’analyse syntaxique consiste à mettre en évidence la structure d’un texte, généralement une phrase écrite dans une langue naturelle, mais on utilise également cette terminologie pour l’analyse d’un programme informatique. En pratique, et sauf dans les cas très simples, des coroutines sont traitement automatique des langues naturelles : De l’analyse à l’application PDF général nécessaires pour lier les deux. Les méthodes employées pour réaliser une analyse syntaxique dépendent largement du formalisme employé pour la syntaxe du langage mais aussi du langage lui-même.


Ainsi, les langages de programmation sont habituellement décrits par ces grammaires, et ce depuis la formalisation d’Algol en BNF. L’équivalence entre les langages définissables par certaines classes de grammaires et ceux que reconnaissent certaines classes d’automates permettent de construire des analyseurs syntaxiques à l’aide d’automates. Ainsi, les langages définissables par une grammaire non contextuelle sont aussi ceux qui sont reconnaissables par un automate à pile. Une analyse descendante retrace cette dérivation en partant de l’axiome et en essayant d’appliquer les règles pour retrouver le texte. Cette analyse procède en morcelant la phrase en éléments de plus en plus réduits jusqu’à atteindre les unités lexicales. Une analyse ascendante retrouve ce cheminement en partant du texte, en tentant d’associer des lexèmes en syntagmes de plus en plus larges jusqu’à ce qu’il retrouve l’axiome. Un analyseur syntaxique, en tant que système de réécriture, est déterministe si une seule règle de réécriture est applicable dans chaque configuration de l’analyseur.

Par extension, il ne peut alors y avoir qu’une seule séquence de règles permettant d’analyser le texte dans sa totalité, et donc celui-ci ne peut être syntaxiquement ambigu. Les méthodes d’analyse déterministes sont principalement employées pour l’analyse des langages de programmation. On ne peut cependant pas construire un analyseur déterministe pour n’importe quelle grammaire non contextuelle. Une méthode d’analyse descendante et déterministe est dite prédictive. La taille et la complexité des langues naturelles, sans oublier leur inévitable ambiguïté, rend leur analyse déterministe totalement impossible. Une analyse non déterministe s’apparente à une résolution dans un système contraint, et s’exprime assez aisément en Prolog.

De même, en analyse syntaxique des langues naturelles, il faut pouvoir analyser des énoncés même s’ils ne sont pas couverts par la grammaire, inévitablement incomplète. Jacobs, Parsing Techniques – A Practical Guide, Ellis Horwood, Chichester, England, 1990. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 4 novembre 2018 à 09:33. L’affectation dans les manières affaiblit les grâces et la beauté. La réflexion s’appuiera sur des expériences menées en classe de collège ou lycée dans le passé, ou imaginées dans un futur pas si lointain, la forme choisie étant celle de l’anticipation dans un récit animalier.

Note : Les citations qui ressemblent à des parodies de pédagogisme sont extraites sans modification du projet de programme tel qu’il est rédigé. Attention : Les fichiers ci-dessous, créés pour l’écriture de cet article, datent un peu, et les logiciels présentés ont évolué vers des versions encore plus adaptées à l’enseignement des algorithmes au collège. NB : Sur certains navigateurs, un menu fantôme se balade au gré de ses caprices. C’est la conséquence de l’aspect « multimedium » de cet article.