Trames vertes urbaines: De la recherche scientifique au projet urbain PDF

SIG ainsi que d’indicateurs de résultats. Des approches intermédiaires existent, telle que la Trame verte trames vertes urbaines: De la recherche scientifique au projet urbain PDF bleue de Bruxelles.


Les trames vertes sont des aménagements du territoire visant à reconstituer un réseau écologique cohérent, pourvu de réservoirs de biodiversité. Elles reposent sur la protection des habitats naturels et permettent aux espèces animales et végétales de circuler, de s’alimenter et de se reproduire. Elles ont aussi un rôle majeur dans le fonctionnement urbain et sa durabilité. Issues des lois Grenelle I et II, les trames vertes doivent être intégrées dans les documents de planification de l’État et dans les plans locaux d’urbanisme (PLU) depuis 2011. Richement illustré, ce guide propose une méthodologie de mise en oeuvre des trames vertes en milieu urbain. Après avoir défini dans une 1re partie le concept de trame verte au regard de la réglementation, l’ouvrage présente dans la 2e partie les résultats d’un programme de recherche coordonné par des urbanistes, écologues, sociologues, géographes et économistes. Ils reposent essentiellement sur une étude des écosystèmes de plusieurs villes françaises, comme Marseille, Paris, Angers, Nantes, Strasbourg, Montpellier ou encore Rennes. Sont ensuite analysés les enjeux écologiques et socio-économiques de la structuration des espaces existants, qui tiennent compte de l’implication des différents acteurs au niveau global (échelle de la ville), paysager (échelle du secteur, du quartier) et local (échelle du jardin et de l’îlot). Enfin, de nombreuses fiches pratiques permettant la mise en oeuvre d’une stratégie opérationnelle de trame verte détaillent les 5 étapes clés :
– le projet politique (définition, enjeux, espaces concernés, financement) ;
– le diagnostic (identification des besoins, analyse exhaustive des potentialités écologiques et sociologiques du territoire, prise en compte des contraintes et limites physiques, administratives ou juridiques du tracé de la trame, etc.) ;
– le scénario envisagé (arbitrage des demandes et besoins locaux, programmation, implication des habitants, etc.) ;
– la mise en chantier (étude d’une trame verte, de sa conception à sa finalisation) ;
– la gestion dans le temps et dans l’espace (communication, ajustement des modes de gestion écologique, etc.).
Véritable outil de travail et d’aide à la décision, cet ouvrage s’adresse aux urbanistes, directeurs des espaces verts, paysagistes, techniciens et ingénieurs territoriaux, qui y trouveront des solutions concrètes de gouvernance et de gestion des trames vertes. Il est aussi destiné aux bureaux d’études, soucieux de réaliser et valoriser leurs projets de maillage vert.

Article détaillé : Trame verte et bleue française. Nous comprenons intuitivement que la trame verte est une notion biogéographique qui, par analogie à la trame d’une étoffe, évoque à la fois un état et des fonctions. Une métaphore aussi simple, mais plus conforme à la complexité de la réalité, serait de comparer la trame verte au maillage des réseaux sanguins, nerveux, lymphatiques qui doivent être non seulement en bon état, mais correctement connectés entre eux, ainsi qu’avec nos cellules et nos organes, pour assurer notre survie. Eurorégion le Kent, la Région wallonne, Bruxelles-capitale et le Nord-Pas-de-Calais dans une réflexion commune sur la biodiversité. Ainsi, Bruxelles-Capitale a mis en place un Plan régional de développement visant à  améliorer le cadre de vie  qui recommande un  maillage vert et bleu , qui, étant donné un contexte très urbain, ne donne pas priorité à la Biodiversité, consistant aussi à  relier les espaces verts entre eux afin de créer des continuités vertes et d’offrir ainsi au citoyen, où qu’il se trouve en ville, des espaces de vie et de déplacement qui allient à la fois convivialité et sécurité . Ainsi au cours du temps, est-on passé d’un projet orienté sur le paysage à un projet visant la restauration, protection et gestion des milieux et une défragmentation écologique du territoire. Mais les écologues nouvellement formés à ces concepts ne sont pas arrivés tout de suite dans les administrations et collectivités locales.

Ce n’est que dans les années 2000 que les communes et Agglomérations ont véritablement saisi ces questions pour les décliner concrètement dans leur gestion des territoires. En termes d’écologie du paysage une trame verte est la somme des zones de connexion biologique et des habitats naturels connectés. L’état et la qualité de la Trame se mesurent dans la qualité et la quantité des habitats naturels et des connexions biologiques entre ces habitats. Les habitats sont en quelque sorte les nœuds du maillage, et ils jouent le rôle de réservoir de gènes, d’espèces, de communautés pour la biodiversité.