Travailler en réseau avec le R.A.S.E.D. PDF

Le Réseau Voltaire pour la liberté d’expression est une association à but non lucratif française, fondée en 1994 au Parlement européen et dissoute en 2007. Selon ses statuts, son but était  la promotion de la Liberté et de la Laïcité  et  l’émancipation des individus face travailler en réseau avec le R.A.S.E.D. PDF dogmes et aux empires . L’année 1997 marque un tournant important avec le retour de la gauche au pouvoir. 1999, le réseau Voltaire s’oriente vers les questions internationales en publiant notamment un bulletin quotidien sur la guerre en ex-Yougoslavie.


Pour rester en contact avec l’actualité pédagogique ou faire face à une situation nouvelle. Des exemples concrets issus de la pratique de la classe. « Copyright Electre »

Les prises de position du Réseau Voltaire après les attentats du 11 septembre 2001, soutenant que ceux-ci sont le fruit d’une conspiration intérieure et non pas extérieure, sont peu médiatisées. Réseau Voltaire, reste encore quelque temps au conseil d’administration. Selon leur version,  le 26 février 2005, au terme d’une assemblée générale à participation restreinte, convoquée dans des conditions sujettes à caution, les signataires de ce texte ont quitté le Conseil d’administration du réseau Voltaire tandis qu’y faisait son entrée Claude Karnoouh, chercheur au CNRS . Cette version des faits est contredite par le Réseau. Selon lui, Claude Karnoouh était bien présent à l’assemblée générale, mais n’a jamais été élu administrateur ainsi que le prouvent les documents enregistrés en préfecture. Cette polémique serait une manière inélégante des démissionnaires de justifier leur départ :  les administrateurs favorables à une conception politicienne franco-française de l’association ont été mis en minorité. Ils ont démissionné, soit avant, soit pendant l’Assemblée générale , indique un communiqué.

Dans une interview publiée en février 2015 dans L’Humanité, Gilles Alfonsi, un des trois administrateurs accusé par Meyssan d’être sionistes, réfute cette version qu’il qualifie de  petit  mensonge et précise que l’intéressé connaissait parfaitement l’engagement pro-palestinien des trois personnes en question. Par la suite, l’association poursuit son développement dans le monde arabe et en Europe orientale. Elle modifie ses statuts, abandonne sa forme française et se transforme en un  réseau international de presse non-alignée . Elle lance des éditions en plusieurs langues et organise la conférence Axis for Peace. En 2008, son président déclare se sentir proche du Hezbollah en tant que principal réseau de résistance au Proche-Orient et éprouver beaucoup d’admiration pour son secrétaire général Hassan Nasrallah. Il met également en avant sa  contribution personnelle  à la révolution iranienne et ses  amitiés vénézueliennes . Le président en est Alain Benajam et le vice-président André Chamy, Thierry Meyssan et Issa El Ayoubi sont membres du conseil d’administration.