Un Algérien pas très catholique PDF

Il étudie en Algérie, puis en France, à Paris, où un Algérien pas très catholique PDF approfondit notamment la psychanalyse. Il est réputé pour sa réflexion sur l’islam, sa culture, son histoire, sa vie intellectuelle, son érotisme.


Il est aussi connu pour être proche de la pensée soufie. Il entre en 1973 à l’Université Aïn El-Bey de Constantine. Il donne à plusieurs reprises des interviews dans les médias et apparaît brièvement dans le film Secret Défense de Philippe Haïm. 2010 sur différentes thématiques en lien avec l’islam. Déclinée comme objet de perception, de construction, de pratique, la liberté guide la réflexion de Malek Chebel pour travailler sur le corps, le désir, l’amour, les relations entre les sexes, mais aussi la tolérance, l’engagement politique, le don. Cette préface est consacrée à la nouvelle méthodologie d’interprétation du Coran.

Qu’il s’agisse du voile qui est d’après lui un sujet  secondaire , – ce qui ne l’empêche pas de qualifier cette revendication de  régression  -, qu’il s’agisse encore du besoin de traiter les problèmes entre les hommes par les hommes eux-mêmes, et non par le recours à la religion, au nom de Dieu, ou en invoquant le nom de Dieu. Le retour au pays a toujours été un problème, la joie indicible se mêlant presque instinctivement à la crainte de ne plus se sentir chez soi, d’être devenu un étranger. Son ouvrage, Islam et libre-arbitre a pour objet de comprendre l’islam dans sa relation à l’Occident. Comprendre les manières de penser, de vivre, la sensibilité de l’autre, pour dépasser la haine. Il s’agit aussi d’une interrogation sur la place de la liberté en islam et d’un plaidoyer pour une relecture de l’islam et de ses traditions. Malek Chebel écrit aussi pour réhabiliter l’islam.

En Occident, les musulmans peuvent susciter haine et suspicion, mais surtout de l’incompréhension. Malek Chebel, en expert de l’islam, pense que si l’islam est au cœur des débats du siècle, il est d’abord important de le comprendre et de le connaître. Selon son analyse, les musulmans souffrent de cette image négative de leur religion. La plupart des musulmans sont pris en tenaille entre un groupuscule de musulmans violents, qui veulent islamiser le monde, et la grande majorité des Occidentaux qui ne comprennent rien à l’islam . Il rappelle que l’islam est pluriel, et qu’il est aussi vivant. Il souligne que dans le passé, l’islam a été novateur dans bien des aspects de la vie. Il analyse avec une grille de sociologue l’évolution et les mutations des mentalités au sein du monde musulman.