Une famille à Bruxelles PDF

Le Marsupilami est un animal imaginaire créé par André Franquin en 1952, dans la série Spirou et Fantasio, avant d’accéder à sa propre série. Franquin a décrit le marsupilami, en 1952, en lui attribuant le pseudo-nom scientifique de Marsupilamus fantasii, la fiction voulant que Fantasio ait le premier mis la main sur cet animal. Une famille à Bruxelles PDF 1997, l’album Houba Banana rend hommage au défunt Franquin en renommant l’animal Marsupilami franquini. Le marsupilami statufié à Middelkerke, en Belgique.


La mère vit à Bruxelles, seule, dans le grand appartement. Le père vient de mourir. Une des filles habite Paris, l autre vit en Amérique, le reste de la famille est dispersé à travers le monde, relié par le téléphone et les morts. Une famille où l on ne se parle pas, sinon pour dire ce qu on va faire à manger et encore, à peine. À travers quelques phrases qui se développent et se répètent et qui, parfois, ont l air de ne jamais devoir finir, il y a l histoire d une famille qu on devine juive.

Le marsupilami mesure environ un mètre, il est jaune avec des taches noires. Il peut éventuellement connaître le mélanisme. C’est aussi une arme, notamment lorsqu’il en fait un poing, ou lorsqu’elle lui permet l’immobilisation de ses prédateurs. Son nombril surprend cependant les observateurs de cet ovipare. Peu de temps après, il est capable de construire lui-même un tissage végétal. La femelle marche sur la pointe des pieds et à petits pas.

Ses œufs sont piriformes, la queue de l’embryon, prenant beaucoup de place, se loge dans la partie allongée de l’œuf. Carte de localisation fictive de la Palombie. Ce classement est à prendre avec circonspection, étant donné que Franquin lui-même avait souhaité créer un animal qui justement n’appartient à aucun ordre connu. Cependant, l’ordre des monotrèmes, mammifères de la sous-classe des protothériens, semble convenir au marsupilami. Le Marsupilami de Jijé, avec Blondin et Cirage, sur un mur de Bruxelles. Jijé ressemble à celui de Franquin, et partage avec lui un solide appétit, qui va cependant chez lui jusqu’à la goinfrerie. Dans L’Encyclopédie du Marsupilami, il est également fait référence à une sous-espèce de marsupilami exclusivement aquatique.