Virginia Woolf et les écritures du moi PDF

Copi avec l’actrice argentine Susana Giménez en 1969. Les activités politiques virginia Woolf et les écritures du moi PDF son père l’obligent à s’exiler en sa compagnie à Haïti puis à New York. En 1963, il le quitte pour s’installer à Paris dans l’espoir d’y vivre de sa passion, le théâtre.


« Virginia Woolf et les écritures du moi » s’intéresse aux cinq textes qui constituent Moments of Being, au journal de jeunesse, The Early Diaries, au Journal, ainsi qu’à Carlyle’s House and Other Sketches. Il ne s’agit pas d’opérer une lecture biographique de ces écrits, mais de les considérer comme une œuvre à part entière qui existe par et pour elle-même. Situer ces textes dans l’espace générique des « écritures du moi » implique une tentative de définition du genre, préalable à la mise en perspective de l’œuvre woolfienne au sein de ce genre. Le paradoxe de l’écriture du moi chez Woolf soulève non seulement la question de l’identité du sujet mais aussi celle de la place de l’autre dans le texte autobiographique. La démarche scripturale s’inscrit alors doublement dans le temps, dans un va et vient sensible entre la mémoire et la mort.

C’est dans cette dernière revue qu’à l’automne 1964, Serge Lafaurie, à la recherche d’une bande dessinée pour Le Nouvel Observateur, le remarque. S’il amorce alors sa collaboration à l’hebdomadaire de la rue d’Aboukir, il dessine aussi pour Hara-Kiri, Charlie Hebdo et leur homologue italien, Linus. Avec les revenus qu’il tire du dessin, il peut ainsi se livrer à sa passion en compagnie de ses amis Victor Garcia, Alejandro Jodorowsky, mais aussi Jérôme Savary qui est le premier, en 1964, à monter de courtes pièces qu’il a écrites. Une langouste pour deux, Christian Bourgois, 1978. Virginia Woolf a encore frappé, Persona, 1983.

2010 : Une langouste pour deux, d’après le recueil de nouvelles éponyme, mise en scène d’Irina Solano, Studio de l’Ermitage. 1975 : Et moi, pourquoi j’ai pas de banane ? 1984 : Sale crise pour les putes, Éditions Albin Michel, coll. 2002 : Un livre blanc, Éditions Buchet-Chastel, 160 p. Source : bio de Copi sur le site de Christian Bourgois Éditeur.

Créatrice au théâtre, en 1984, de La Femme assise d’après la BD. Voir à ce sujet le commentaire de Jean-Claude Dreyfus dans son interview sur le site de Culture Pub. Textes rassemblés par Jorge Damonte, frère de Copi. La Parole solitaire, Dijon, Éditions Universitaires de Dijon, coll. Copi , dans La Passion du dessin d’humour, Paris, Éditions Buchet-Chastel, coll.

Lionel Souquet,  L’Immoderato cantabile d’un Argentin francophone , in Littératures en mutation, écrire en situation bilingue, sous la direction de Françoise Morcillo et de Catherine Pélage, Orléans, Editions Paradigme, 2013, p. Isabelle Barbéris, Les Mondes de Copi, Machines folles et chimères, ed. Thibaud Croisy,  Mais si, Bibine, les pédés font leur strip ! Lionel Souquet, Copi et Puig, ovnis du théâtre argentin ? 2015, mis en ligne le 01 mars 2015. Rechercher les pages comportant ce texte.