Voix Vives, de Méditerranée en Méditerranée : Anthologie Sète 2012 PDF

Georges Brassens photographié par Roger Pic en concert au Voix Vives, de Méditerranée en Méditerranée : Anthologie Sète 2012 PDF, à Paris. Georges Brassens à Toulouse en décembre 1963.


 » Je vais lui parler de mon bon peuple Qui vit en solitaire dans une cellule Et dialogue avec les ombres à la fin de la nuit Mon peuple est ce dieu aux bras ouverts Qui va seul dans les champs de blé Vers les lieux que l’oubli n’atteint pas Et qui tombe chaque jour En prononçant des mots d’amour « .

Il reçoit le Grand prix de poésie de l’Académie française en 1967. Simone la demi-sœur de Georges, Elvira épouse, en 1919, Jean-Louis Brassens, un entrepreneur de maçonnerie. Le père de Georges est un homme paisible, généreux, libre-penseur, anticlérical et doté d’une grande indépendance d’esprit. Deux caractères très différents qu’une chose réunit : le goût de la chanson. Selon le souhait de sa mère, Georges commence sa scolarité, à l’âge de 4 ans, dans l’institution catholique des sœurs de Saint-Vincent. Il en sort deux ans après pour entrer à l’école communale, selon le désir de son père.

Georges est loin d’être un élève studieux. Mais, après l’école, il préfère les jeux, les bagarres, les bains de mer et les vacances. Afin que son carnet de notes soit meilleur, sa mère lui refuse des cours de musique. Il ignorera donc tout du solfège, mais cela ne l’empêche pas de griffonner des chansonnettes sur ses premiers poèmes. En 1936, il s’ouvre à la poésie grâce à son professeur de français, Alphonse Bonnafé, alias  le Boxeur . L’adolescent s’enhardit jusqu’à lui soumettre quelques-uns de ses bouts-rimés. Amérique, qu’il écoute à la TSF : le jazz.

En France, Charles Trenet conjugue tout ce qu’il aime. On était des brutes, on s’est mis à aimer poètes. Et puis, grâce à ce prof, je me suis ouvert à quelque chose de grand. Brassens en 1964 avec sa célèbre pipe. Son intérêt croissant pour la poésie ne lui ôte pas le goût pour les  quatre cents coups .

16 ans, au printemps 1938, il se trouve mêlé à une fâcheuse aventure. Dans le dessein de se faire de l’argent de poche, la bande de copains dont il fait partie commet quelques larcins dont les proches sont les principales victimes. Georges, de son côté, subtilise bague et bracelet de sa sœur. Ces vols répétés mettent la ville en émoi. Par égard pour son père, il ne la chantera qu’après sa mort. Je crois qu’il m’a donné là une leçon qui m’a aidé à me concevoir moi-même : j’ai alors essayé de conquérir ma propre estime.